Appel à contribution et news

Bonjour à tous,

Un petit message rapide après de longs mois car je me rends compte d’un fossé qui se crée entre le groupe FB de l’Antre et ce site.

Je me rends compte à quel point les sites que je suis au sujet de Morrigan ont tous effectué une migration vesr FB, et que c’est plus facile pour moi de les suivre là-bas. J’y retrouve les articles, les photos, les illustrations, les vidéos… C’est pratique. Et autant avant je prenais un peu le temps de faire la passerelle entre ce qui était partagé sur FB et ici, autant à un moment donné j’ai dû arrêter temporairement, et j’ai pris du retard, puis plus de retard… Jusqu’à ce que ça soit trop et cela fait des mois qu’ici plus rien n’a été posté alors que le groupe est actif (modeste, mais actif). Et donc je me rends bien compte d’une chose : j’ai besoin d’aide. De votre aide.

J’ai besoin de « petites mains » morriganniennes, qui pourraient lister tout ce qui apparaît sur le groupe FB et qui n’a pas été posté ici, et qui le postent ensuite en pré-programmant les articles (pour que ça apparaisse régulièrement dans le temps, et pas tout en une seule fois). Et quand le retard sera rattrapé, cela consistera à le faire au fur et à mesure, ça sera beaucoup plus simple. Cela demanderait très peu de votre temps, car je ne vous demande pas de rédiger, mais bien de reporter sur le blog les choses déjà existantes (en suivant les règles habituelles sur le copyright). Je pense qu’on utiliserait le forum déjà pour s’organiser à plusieurs et éviter les doublons (et vous auriez un compte wordpress rédacteur). Donc décider de passer peut-être une fois le week-end par exemple, et d’y passer quoi, 20 min ? Ca dépend de la masse à traiter, et de combien vous êtes.

Je serais d’autant plus ravie de vous accueillir que cela renforcerait l’aspect communautaire que j’essaie de mettre en avant depuis des années (en vous encourageant à envoyer vos articles, photos etc, mais il faut croire que vous êtes timides). Auriez-vous un peu de temps à accorder à l’Antre ?

 

Sinon, j’en profite de cet article pour partager d’autres news, les autres travaux du moment :

– Pour ceux qui s’en rappellent, j’avais créé par le passé une « salle de prière virtuelle » (nshrine). Malheureusement, le site automatiquement géré n’existe plus. Depuis, il n’y a rien eu pour le remplacer, or cette salle était quand même régulièrement utilisée dans le passé. a) Que souhaiteriez-vous voir à la place aujourd’hui ? Une page physique sur le blog ? C’est le menu à droite de l’écran presque le plus en haut : « Le long des couloirs ». Sinon je pensais simplement à un article du blog dans la catégorie appropriée. Et chacun pourrait venir commenter au fil du temps., sans limite. b) qu’est-ce qui vous parlerait le plus sur la forme ? Une photo d’un autel à Morrigan pour vous inspirer ? Qui change avec les saisons ? Une simple image ? c) J’avais proposé à un moment donné des prières publiques. Souhaiteriez-vous aussi que je fasse des appels ouverts, à certains moments (festivals ?), pour que vous puissiez demander à ce que je lise moi-même vos prières devant un autel ?

– Je pense entamer d’ici un peu cycle de pratique un peu particulier : un Cycle de Dévotion sur les violences sexuelles et conjugales. Il s’agirait de méditer sur la sécurité dans nos communautés (prédateurs sexuels, harcèlement, etc. depuis des événements païens) et sur la rencontre de violences domestiques dans notre environnement. Le « Me too » m’a beaucoup travaillée, et on continue d’avoir constamment des incidents. Un article récent dans le milieu US et Canadien était également très révélateur. Que faire ? Quoi éviter ? C’est quelque chose qui m’est personnel, mais je pense que l’inaction n’est pas une option quand on travaille avec Morrigan. Je voudrais poser un temps, dévotionnel, pour méditer, y réfléchir, et éventuellement trouver des outils. Est-ce que certains d’entre vous souhaitent en discuter ? En public (blog ou FB) ? En semi public (group privé type forum) ? En privé (mp / mail) ? Que ça soit une participation au cycle, qu’on le fasse dans un temps et un lieu défini, ou bien que cela soit de façon informelle et ouverte (quand vous souhaitez).
.

Publicités

Liste de références sur la Morrigan

Bon, il était temps. quand j’ai vu qu’encore un membre du groupe facebook était venu demander des références de livres sur la Morrigan, je me suis dit qu’on avait trop attendu pour créer ce post et le compléter collectivement.

Posez donc toutes vos questions en commentaires, ajoutez vos avis, ajoutez vos propres références, et on fera un mélange !

Valiel

********

Sources primaires

Liste des histoires irlandaises associées à Morrigan à consulter:

– Cét-Chath Maide Tuired
– Cath Maige Tuired
– Lebor Gabala Erenn, volume 4
– Banshenchas
– Dindshenchas, particulièrement Odras, Berbas, et Bru na Boinde
– Adventures of Nera (Echtra Nerai)
– Cattle Raid of Regamna (Tain Bo Regamna)
– Cattle Raid of Cooley (Taib Bo Cuiligne)
– Wooing of Emer (Tochmarc Emire)
– The Death of  Cu Chulainn (Aided Cuchulainn)

D’autres textes existent concernant Badb et Macha. Merci à Morgan Daimler pour cette liste, qui nous indique également que ces textes sont accessibles en bilingue sur le site de Mary Jones : http://maryjones.us/ctexts/index_irish.html

Sources secondaires

LES livres de référence sur la Morrigan

– DAIMLER, Morgan, Pagan Portals – The Morrigan: Meeting the Great Queens, Moon Books, 2014.
– LE ROUX, Françoise, GUYONVARC’H, Chr.-J., La Souveraineté guerrière de l’Irlande, Yoran Embanner, 2016. (Le seul ouvrage en français actuellement)
– RAVENNA, Morpheus, The Book of The Great Queen: The Many Faces of the Morrigan from Ancient Legends to Modern Devotions, Concrescent Press, 2015.

Les livres conseillés

– WOODFIELD, Stephanie, Celtic Lore & Spellcraft of the Dark Goddess, Invoking the Morrigan, Llewellyn Publications, U.S., 2011  (infos ici sur l’Antre)
– By Blood, Bone, and Blade: A Tribute to the Morrigan, éd. Nicole Bonvisuto, Neos Alexandria, 2014  (un article ici sur l’Antre, une édition corrigée existe)

Les livres à éviter ! 

– RANKINE, David, D’ESTE, Sorita, The Guises of the Morrigan, Avalonia Books, 2005.
– PENCZAK, Christopher, Feast of the Morrighan, Copper Cauldron Publishing, 2012.

.

Donnez-lui du sang

Une poésie de Lillian Mardöllsdottir, « Give Her blood« . La version française que je propose suit l’originale.

***

Give her Blood

Give Her milk as thanks for prosperity
Give Her honey for sweetness and good relations
Give Her butter to give Her your best
Give Her blood

Give Her action to show your integrity
Give Her weapons to show your commitment
Give Her justice because it is what She demands
Give Her blood

Give Her poetry to praise Her power
Give Her magic as it is Hers
Give Her dreams to build or destroy
Give Her blood

Give Her flesh to feast upon
Give Her bones to build upon
Give Her feathers to fly upon
Giver Her blood

Red, red, red,
flowing and deep
life as it swirls in bodies
death as it falls on the ground
life again as it feeds the grass.
Give Her blood

Red, red, red,
whispering or thundering
flowing or clotting
singing or screaming
leaking or surging
Give Her blood

Red, red, red,
iron in the water
wine in the bottle
strength in the heart
Give Her blood


Traduction proposée (Valiel, et petit coup de main de Caitlin):


Donnez-lui du sang

Donnez-lui du lait en remerciement pour la prospérité
Donnez-lui du miel pour la gentillesse et de bonnes relations
Donnez-lui du beurre pour lui donner ce que vous avez de meilleur
Donnez-lui du sang

Donnez-lui des actes pour prouver votre intégrité
Donnez-lui les armes pour montrer votre engagement
Donnez-lui la justice rendue, c’est ce qu’Elle exige
Donnez-lui du sang

Donnez-lui de la poésie pour louer Sa puissance
Donnez-lui de la magie, puisque c’est Son domaine
Donnez-lui des rêves pour construire ou détruire
Donnez-lui du sang

Donnez-lui de la chair, pour qu’Elle puisse se régaler
Donnez-lui des os, pour qu’Elle puisse créer
Donnez-lui des plumes, pour qu’Elle puisse voler
Donnez-lui du sang

Rouge, rouge, rouge,
Profond et ruisselant
La vie qui tourbillonne dans les corps
La mort qui tombe sur le sol
La vie à nouveau tandis qu’il nourrit les herbes
Donnez-lui du sang

Rouge, rouge, rouge,
Qui murmure et qui tonne
Qui coule ou coagule
Qui chante ou qui hurle
Qui s’échappant ou qui jaillit
Donnez-lui du sang

Rouge, rouge, rouge,
Du fer dans l’eau
Du vin dans la bouteille
De la Force dans le cœur
Donnez-lui du sang.

Un tarot thématique sur le corbeau

Je ne connais pas du tout l’artiste, je viens à peine de découvrir l’information, donc je n’ai aucune recommandation à faire, ou aucune mise en garde. Mais je partage pour celles et ceux que cela pourrait intéresser. Un projet de tarot (américain) entièrement centré sur la figure du corbeau. Un projet qui n’a plus que 2/3 jours pour clôturer, proche du but mais pas encore. Cela pourrait intéresser certains ici :

 

https://www.indiegogo.com/projects/fly-through-the-veil-with-the-crow-tarot

EDIT : après un balayage rapide de la page, et pour les personnes pas très à l’aise avec l’anglais, ce passage important : « The deck is scheduled to be released by U.S. Games Systems later this year – but you can be one of the first to get your copy as soon as it is released by supporting my Crow Tarot Journal project and because the decks will be shipped to be for distribution – I will sign each box and add a little hand-written note of thanks!  » ==> Le jeu sera publié avec US Games plus tard (automne 2018?), mais acheter le jeu maintenant c’est soutenir l’artiste, avoir une copie en avance et signée, et un petit mot manuscrit.

On dirait que l’auteur a fait énormément d’ajouts aux récompenses, vraiment, la page est à lire, un site web est disponible, elle présente un journal de travail (workbook) qui accompagnera le tarot et le livret… Il y a de la matière pour réfléchir. Il y a un site web, un facebook….

Le foyer après la guerre

Coup de cœur pour ce magnifique récit…. Il faut pouvoir apprécier la langue dans sa beauté, mais malgré tout, une traduction sommaire donnera probablement une bonne idée du contenu même si le côté littéraire sera « perdu » : « Home is where the Hearth is » par Scealai Beag.

******

She stopped outside her home and dropped her shield and spear upon the ground.  Tired aching pained muscles shirked the pack from her shoulders.

Walking into the welcoming darkness of her home she moved towards the back and froze.

She was not alone.

Her eyes roamed the space as her hand drifted towards the blade at her hip, warrior instinct triggering a primal warning in the recesses of her brain.

There.

The fire had been banked before she left for the Battle. Now it danced merrily in logs that must have been burning for hours, her cauldron strung over the heat, yet no scent of cooking filled the space.

Inhaling deeply she picked up a smell from the second alcove of the cave, where the spring filled the pool. The movement of the water and the damp earthy aroma almost masked the scent, one that was strangely more earthy than the very rock and clay around it.
Moving forward confidently now, she entered the back of the cave knowing full well who was there.
The hulking broad figure was silhouetted by the candles at play about the pools edge and she heard a strange noise as something, blocked from her sight, dropped into the water’s depths.
How is it that you come so freely into this space?
Her voice cracked the silence wide open with its demand. Her Will driven into the words, a Will that commanded armies and made the very air freeze, and time cease its march.

The figure stood slowly, turning towards her.

As His eyes fell upon Her, the primal part of her brain shuddered and a need to fight or flee skittered its way toward her thoughts only to be crushed mercilessly by her Will.

She was the better of most and the equal of only one, She would dictate her path.
She alone.

Her eyes fell to his hands. Broad and strong, with skin creased from work, they were held palms up, out towards her.
In the darkness, she could barely see his face but the smile he wore was as plain as the dawn and almost as bright.
Silence, warm and comfortable rolled itself back into the space.
Stepping forward she spread her arms out wide. They had played this game before.

With gentle hands, he pulled the léine from her shoulders and the trews from off her legs.

With vestments of war left in a bloody pile on the rock, he lead her to the pool. As her foot touched the water she could not suppress her hiss of surprise.

The water, normally cool and refreshing, was warm as steam rose from its surface.

Her eyes locked on his as her brain worked rapidly. Her exhalation had not gone unnoticed and a soft chuckle rumbled from his chest.
 
Rocks. Heated on the fire and placed in the water. 
It was a statement of a truth discovered with quick thinking and perception, and though there was no question to it, he nodded in answer.
Stepping down into the rock pool She turned to see if he would follow. Surprised again, she took pause to watch as the game changed further, he sat upon the pool’s edge and lifted a comb into his hands.

Turning her back to him She settled into the water, then felt his big gentle hands undoing her war braids one at a time, lifting water cupped in his palm to wash and work the blood and viscera from her mane.

As the last braid was cleansed the heat had soaked its way into her, relieving her war weary muscles of their aches.  With her hair fanned out about her she felt the comb enter her tresses.
 
Welcome home my love.
The basso voice slipped softly through the silence, and as the rumbling relaxing song began on his lips, the Dagda began to comb the Morrigan’s hair.

.

*********

 

Morrigan et la guerre, littéralement

Un bon article de rappel sur Morrigan en tant que Déesse de la guerre. (Source: Patheos, Morgan Daimler)

Cela ne nous plaît pas toujours aujourd’hui de la voir dans cet aspect « sanglant », mais cela n’est pas une raison pour le nier et « déformer » la signification de la Déesse. L’auteur rappelle d’abord les sources antiques que nous avons (ex: Strabo) qui explique que les Celtes étaient des guerriers accomplis qui « aimaient » la guerre, que Morrigan est connue pour inciter / encourager les guerriers au combat (ex: dans le  Cath Maige Tuired, elle encourage notamment Lugh ; mais aussi dans le Tain), et pour terroriser les ennemis. Dans « son » « aspect » Badb, elle incarne littéralement le carnage (Cath Maige Tuired Cunga), le sang, la charogne qui vient grignoter les cadavres.

Puis, il explique que certains caractéristiques peuvent rattacher Morrigan à la paix, mais pas celle que l’on pense au premier abord (pas le pacifisme). Premièrement, c’est plutôt dans son aspect prophétique, quand elle est représentée comme celle qui peut dire quel camp va gagner. Deuxièmement, la paix entre en compte quand on la définit comme « liberté » : être libre de la peur, de la violence, de l’oppression. Or justement, la « paix » paradoxalement demande parfois qu’on se batte. A priori, quand Morrigan défend un camp, incite à la guerre, il s’agit de libérer un peuple de l’oppression, de regagner cette « paix »-là. La paix n’est pas gratuite, elle demande un coût.

L’auteur conclut en expliquant que selon lui nous affaiblissons les Dieux si nous les modelons selon nos désirs (pour les adoucir ou autre).

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑