Morrigan et le Sang

Un sujet un peu délicat à traiter, et en plus je n’ai pas encore tiré au clair tous mes ressentis.

Pour amorcer la chose je dirai simplement que mes expériences personnelles m’ont montré 3 choses sur la pureté et le caractère sacré du sang :
1) Morrigan n’est nullement importunée que je pratique lorsque j’ai mes règles
2) L’offrande la plus rare et la plus précieuse pour Elle est mon sang frais.
3) Elle m’a donné des visions de sacrifice…. me couper donc, mais aussi prélever du sang d’animaux

Elle est traditionnellement associée au sang comme étant la Déesse Guerrière et Faucheuse, proche de la violence. Mais pour moi c’est vraiment beaucoup plus profond. Le sang évoque pour moi une couleur à part, particulière : entre le rouge et noir (qui sont ses couleurs), il a cette profondeur, cette densité… comme s’il était « chargé ». J’ai l’impression que finalement, sans qu’on se l’avoue, le sang est un tabou dans notre société : entre surabondance (photos/vidéos chocs, séries et films, pubs etc) et tabou, car finalement on a uniquement à faire à un sang factice, artificiel. Et Morrigan est la Reine des Secrets, des choses cachées – Reine du Sang ? Pour moi oui. Et justement Elle règne aussi sur le sang caché des menstrues, sur la Fertilité.

Ça peut paraître  étrange à première vue, mais Morrigan de toute façon a un rapport extrême à la vie : Celle qui prend, et mais aussi celle qui veille très précieusement sur la Vie. Et cela passe par le sang. Et le sang menstruel qui est l’origine du cycle de la Vie. D’ailleurs, Morrigan est une Déesse de la Terre, chtonienne, comme Epona et bien d’autres, qui correspondent justement au domaine de la fertilité. J’aimerais mener des expériences et recherches plus concrètes à ce sujet, mais pour moi le lien est déjà là.

Cet article sera édité avec le temps.

MAJ : un petit ajout rapide depuis le forum :

« Après tout dans certains textes classiques on la dépeint avec une chevelure flamboyante… et donc on ne fait qu’un pas pour associer au rouge et au sang. Ensuite, déesse guerrière, sans passer par quatre chemin, quand on se bat que ça soit à la hâche à l’épée etc on se tranche en morceaux et ça gicle  Dans les textes classiques encore une fois, on la représente comme « la lavandière du gué » : elle lave le SANG sur des tissus (vêtements guerriers), et ça annonce la mort à venir. Le sang c’est aussi la vie, le fluide vital, et la fertilité. « 

Publicités

~ par Valiel Elentári sur septembre 23, 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :