Accompagner les Défunts

Série de travail sur la Mort. Post qui concentrera les réflexions sur l’accompagnement des défunts vers l’Au-Delà.

Que faut-il faire ? Qu’est-ce qu’on vise ?

La paix intérieure, l’acceptation.

Réconforter.

Envoyer de l’Amour et de la Lumière.

Dissiper les doutes, les peurs.

Récolter d’éventuels messages et les transmettre.

Quels moyens ?

Prière aux Défunts, prières aux Ancêtres, prières au Dieux.

Chandelles et bougies, envoi de lumière.

Visualisation et affirmation positive.

Rituels divers.

Publicités

~ par Valiel Elentári sur décembre 23, 2010.

2 Réponses to “Accompagner les Défunts”

  1. au niveau de l’accompagnement des mourants, je pense que parmi les choses les plus difficiles à faire, lorsqu’il s’agit d’une personne chère, est de la laisser partir.
    pour avoir eu cette expérience, j’avoue qu’il m’a fallu puiser très loin la force de dire « va maintenant, rejoins le chemin qui est le tien ».
    nos croyances n’empêchent pas le réflexe affectif de vouloir garder la personne avec nous, et il est très difficile de trouver une sérénité suffisante pour pouvoir réconforter et rassurer le mourant, surtout s’il souffre…

  2. J’ai eu une expérience d’accompagnement lorsque ma chère grand-mère est partie il y a 15 ans. Je dois dire que dans ses derniers jours elle souffrait beaucoup physiquement et alternait entre états de somnolence et plaintes déchirantes. Ma mère et moi essayions de lui parler doucement mais elle semblait ne pas vraiment nous entendre. Nous nous sentions complètement impuissantes à l’aider si ce n’est en sollicitant les médecins qui hochaient la tête en avouant leur impuissance. Je pense qu’elle était déjà au-delà des mots, en proie à des luttes intérieures qui se lisaient sur son visage. Cela nous dépassait complètement et nous sentions bien que nos empressements de vivants aussi affectueux soient-ils ne la soulageaient pas.
    Nous avons alors lâché prise, sans même nous concerter, nous nous sommes tues, avons cessé de lui remonter ses couvertures, de lui proposer à boire, de varier la lumière… Ma mère s’est assise près d’elle et lui a pris la main entre les siennes. J’étais sortie quelques instant, lorsque je suis revenue, elles étaient comme ça, ensemble, calmes, ma grand-mère ne se plaignait plus, ouvrait les yeux de temps en temps et regardait ma mère d’un regard plein d’amour puis les refermait doucement. Ma mère ne pleurait pas, je sentais qu’elle était toute entière en osmose avec sa mère, le regard posé sur elle, son souffle accompagnant le sien, tranquille. Dans ce silence émouvant je me suis sentie appelée par ces 2 âmes qui se disaient adieu et tout doucement, je me suis assise derrière ma mère, ai posé ma main sur son épaule et suis restée ainsi dans ce courant d’amour….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :