La puissance de Morrigan, l’essence de la vie

Un magnifique témoignage de Sylvia qu’il m’est impossible de commenter tellement un est intense et profond…

Morrigan m’a approchée plusieurs fois dans ma vie sans que je la reconnaisse mais en me laissant toujours de très fortes impressions. Ces souvenirs remontent à ma mémoire peu à peu depuis que je suis entrée dans l’Antre et ils me donnent l’intime conviction qu’à chaque fois c’était Elle.
Je crois qu’elle a commencé à se manifester à moi lorsque j’attendais mon fils il y a 17 ans.
Pendant ma grossesse très heureuse, j’ai pris conscience du caractère mystérieux et sacré de la vie et de la mort. J’ai senti s’éveiller en moi une puissance ancestrale qui me dépassait totalement. Mais peu avant la naissance j’ai eu des problèmes de santé assez sérieux qui ont beaucoup compliqué la mise au monde de mon enfant et m’ont plongée ensuite dans un énorme baby blues.
Enfermée dans ma chambre d’hôpital, seule avec mon bébé, j’ai senti pendant plusieurs jours l’ombre de la mort planer sur moi et un sentiment très fort que la vie me quittait entre ces 4 murs dont je ne pouvais sortir. Mon bébé serré contre moi je fixais sans cesse le carré de ciel par la fenêtre en pleurant toutes les larmes de mon corps.
Nous étions en décembre, c’était un ciel gris et neigeux assez morne sans aucun intérêt et pourtant je ne le quittais pas des yeux et cela m’apaisait. Et puis un jour mon carré de ciel s’est soudain animé, des dizaines de corbeaux noirs étincelants ont surgi et ne sont plus repartis. Jour après jour, ils m’ont redonné foi en la vie juste en les regardant déployer leurs ailes sombres en d’incessants ballets. Les corbeaux m’ont dit qu’en donnant la vie j’avais touché la mort du doigt mais seulement touché et que j’allais m’en sortir. Quelques jours plus tard je sortais de l’hôpital, très faible encore mais hors de danger, serrant sur mon cœur mon adorable nourrisson et fière, extraordinairement fière d’avoir gagné!
La Vie, la Mort, lorsque Morrigane nous approche ces mots prennent un sens profond, effrayant, ils nous placent au cœur des choses, on ne peut plus ni tricher ni fuir, on ne peut qu’accepter l’épreuve qu’Elle nous envoie et plonger dans la bataille.
Je te vénère O Morrigane dans ce temple qui t’est dédié.

Publicités

~ par Valiel Elentári sur décembre 24, 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :