Morrigan et les saisons

Un petit sujet qui m’est venu en traversant le pays sous la neige.


Quelle est la présence et le rôle de Morrigan selon les saisons ? Il est clair que ces saisons de prédilections restent incontestablement l’automne et l’hiver. Néanmoins les Dieux sont présents en tout temps, et leur énergie se fait sentir différemment selon la Roue.

Automne

Remarquez que je place l’automne un peu différemment que les dates « officielles » et séculaires. Selon les celtes, elles étaient légèrement décalées, car par exemple, Beltane célèbre le début de l’été (et non pas à Litha, qui n’est le pic, le début du déclin).  L’automne ne commence donc pas seulement à Mabon pour moi, il y a quelque chose dans l’air avant, à la fin de l’été (séculaire), en août, début septembre.

La lumière commence à décliner avant l’automne, néanmoins, l’automne a une qualité particulière qui nous plonge un peu plus vers la fin de l’année, et vers la période sombre. Ce point, cette extrémité, est en soi intéressante vis à vis de Morrigan, qui règne sur les transformations et la mort (entre autres). Le Sombre, ai-je encore besoin d’expliquer ? C’est une plongée progressive vers la dominante de Morrigan donc (sombre), et vers ce qui est caché, notre conscient. Moment très propice aux dédications à cette Déesse, et aux étapes d’initiation. C’est aussi le début de la période d’introspection, de repli, doux au rafraîchissement, à l’humidité, et au sombre.

Hiver

L’hiver commence pour moi un peu après Samhain, je dirais en fait à la pleine lune du mois de Novembre (dite Lune de Glace il me semble justement).

L’hiver est une période particulièrement propre à l’introspection lourde, à la remise en question, au travail sur soi, le propre de Morrigan qui nous fait affronter nos faces sombres. C’est également une phase de repli sur soi, d’immobilité volontaire pour économiser son énergie. Morrigan se manifeste plus discrètement qu’en automne, mais on la sent présente partout, même quand on ne la voit pas. C’est le temps des évolutions et des choses sous-jacentes, souterraines. J’associe tout à fait Morrigan au froid, puisqu’elle est une Déesse chthonienne, et même plus particulièrement, souterraine (si vous avez déjà visité des mines, des grottes souterraines, vous savez bien qu’il y a fait froid).

L’allongement de la durée des nuits est aussi importante : Morrigan peut rôder de plus en plus souvent sur la Terre….

Voir aussi le post sur la Neige.

Printemps

A venir, je verrais ça en 2011. Mais pour l’instant je visualise l’aspect renaissance, lié à Morrigan, sa puissance de transformation. Après une croissance souterraine, une gestation, on éclot.

Été

Là je vois encore moins pour l’instant… Rendez-vous cet été !

Ceci reste un aperçu bref, pour aller plus loin, il faut se pencher sur toute la Roue de l’Année. Et c’est mon but en créant de toute pièce un bréviaire.

Publicités

~ par Valiel Elentári sur décembre 27, 2010.

Une Réponse to “Morrigan et les saisons”

  1. […] Le deuxième est un article français de notre Caitlin Darkmoon ( ) qui résume en un paragraphe quelques traces évoquées dans l’article précédent, et qui s’engage plus avant dans la mise en place d’un culte personnel et contemporain. Prières, offrandes, types de travaux, etc. Un peu comme ce que j’avais étudié ici et ici. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :