Méditation pour travailler la peur

Une magnifique contribution d’Hédéra, qui a traduit cet extrait du livre The Grandmother of Time de Z. Budapest. C’est pas lié à Morrigan directement, mais le Sombre, la Peur, sont ces grands domaines, alors je poste ici cette méditation qui est vraiment extra.

******************

Méditation pour chasser la peur

Assurez-vous que l’espace autour de vous soit tranquille et silencieux. Débranchez votre téléphone, déclarez-vous indisponible pour vos enfants, partenaires et amis. Ecoutez la Déesse :

Tu es mienne maintenant. Pour me trouver, crée un petit espace pour te centrer, allume une bougie blanche pour te guider, brûle un peu de sauge dans un plat. Maintenant, ferme les yeux ; je peux sentir ton souffle, et je respire avec toi.

Souviens-toi du temple, ton propre espace spirituel, l’endroit sûr dans ton esprit où se trouvent la tranquillité et la beauté. Viens ici maintenant, marche pieds nus sur les pierres couvertes de mousse, vois ton temple dans ton esprit, ouvre doucement la porte, et attends ici confortablement. Mes oiseaux sont peut être présents, ou bien il y a des champs de fleurs ou des pics de montagnes enneigées. Cet endroit magique a peut être des bâtiments, peut être pas. Il y a peut être juste un banc dans l’endroit secret où ton grand père fumait sa pipe alors que ça lui était défendu. Tes propres souvenirs vivent là aussi, et tu peux venir le voir ici à présent. Oh, je te vois maintenant ; tu es entrée, tu as trouvé l’endroit sûr facilement. Respire la sauge maintenant et écoute alors que j’apparais et que je te parle :


Tu es l’enfant de l’univers.
Je place ma protection toute-puissante autour de toi.
Tu es maintenant hors de portée des accidents, de la mort, de la maladie.
Tu brilles à présent d’une lumière dorée du haut de ta tête jusqu’à tes orteils.
Tu es mon enfant protégé et choisi, et je suis ton bouclier.
Les vents t’aideront sur ton chemin.
Les eaux te nettoieront de la peur.
Les feux te purifieront des doutes.
Et la terre te nourrira dans la santé.
Tout est bien, tout est bien, tout est bien.

Maintenant, répète cela après moi jusqu’à ce que tu le croies :

Je suis l’enfant de l’univers.
Elle place sa protection toute-puissante autour de moi.
Je suis maintenant hors de portée des accidents, de la mort, de la maladie.
Je brille à présent d’une lumière dorée du haut de ma tête jusqu’à mes orteils.
Je suis son enfant protégé et choisi, et elle est mon bouclier.
Les vents m’aideront sur mon chemin.
Les eaux me nettoieront de la peur.
Les feux me purifieront des doutes.
Et la terre me nourrira dans la santé.
Tout est bien, tout est bien, tout est bien.


Publicités

~ par Valiel Elentári sur mars 2, 2011.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :