A la recherche de la Souveraineté

Je n’en finis jamais de ce thème.

Ce n’est pas faute d’avoir tenté d’explorer la guerre, la magie, l’enchanteresse du Sidh… J’ai eu plein de pistes intéressantes, j’aime cette recherche perpétuelle. Mais je suis toujours ramenée à ce chemin là. Alors rien ne sert de lutter, depuis Septembre 2013, je n’ai pas arrêté ce travail qui rempli tout mon horizon. Malheureusement, je n’arrive toujours plus à vous parler de moi et de mes pratiques personnelles. Ce qui se passe me regarde, c’est mon cocon, mon travail, et je n’arrive vraiment pas à mettre les mots dessus, même quand je crève d’envie de partager des choses avec vous. Je suis venue du coup pour vous livrer des éléments un peu plus « factuels », des images, des thèmes, quelques mots, pour nourrir ce sanctuaire, partager avec les personnes qui sont dans la suite de Morrigan comme moi.

Voici les « thèmes » qui m’habitent donc en ce moment :

Les symboles associés à Morrigan et au combat : l’épée et le bouclier surtout, le torque en parallèle. Des rêves étrangement symboliques, des fragments de vision pour un futur recueil. Qu’est-ce que porter une épée à son flanc ? Quand l’utiliser ? Et le bouclier ? Quand partir au combat ? Est-ce qu’une épée ne sert qu’à combattre ? Que peut-elle représenter d’autre ? Aujourd’hui dans une pratique moderne, quelle pourrait être l’utilité d’une épée ? A noter : en dehors d’une pratique wiccane, puisque je ne le suis pas. Donc pas nécessairement en rituel, rien à avoir avec un athamé, etc. Elle me montre qu’il serait bon que j’en vienne à les utiliser, et jusqu’au mois de janvier 2014, il est vrai que je n’avais jamais creusé la question, et j’ai eu besoin de le faire pour voir si cela m’était possible. Plus j’avance sur le chemin et plus il est vrai que je commence à ressentir le besoin de les avoir. Qu’ils me seront réellement utiles… Une grande nouveauté, car jusqu’ici ma pratique avec Morrigan était purement dévotionnelle et dématérialisée, comme très souvent dans ma pratique. Je peux offrir beaucoup de choses, mettre des symboles, des autels… mais dans la pratique elle-même, pas d’outils. Voilà un gros point de changement pour moi, c’est prometteur. Une note intéressante aussi : si j’ai pu intégrer le bouclier et l’épée… le torque me fait encore peur, au sens propre, même si ça reste « raisonnable ». Il devrait représenter ma souveraineté, pas nécessairement la royauté, mais je n’arrive toujours pas à l’approcher… 

Les mythes. J’avais jusqu’ici voulu travailler avec la Déesse et rien qu’avec la déesse, sans filet de tradition, comme toujours dans ma pratique (c’était pareil au Nord avec mon autre panthéon majeur). Je suis dans l’expérience et pas dans la théologie, du coup je n’étais pas allée lire les sources primaires. Pour la première fois depuis très longtemps, en février dernier j’ai commencé à prendre goût aux mythes (et parallèlement a commencé mon exploration des Eddas, j’étais mure). J’en ai lu quelques uns en ligne, j’aimerais vraiment acquérir une version papier pour que ça soit plus facile, mais quoiqu’il en soit je vais enfin venir aux sources de la mythologie, non racontée par quelqu’un non plus, mais bien les textes premiers.

La symbolique / mythologie arthurienne. Alors celle-ci je ne l’avais pas vue venir, mais elle m’est tombée dessus très violemment lol ! Ce n’est pas à prendre au sens littéral, c’est un réel outil de réflexion et de pratique sans fond. Le travail sur le guerrier et la souveraineté m’a mené sur le chemin de la chevalerie, aidé par mes méditations sur l’épée. C’est venu d’un coup. J’y retrouve les couronnes, les épées, les boucliers, et les coupes… Pas grand chose à dire encore. Mais ce qui est chouette, c’est qu’au même moment un autre outil a débarqué sur ma route, je l’ai saisi au vol ! Un article à venir à la fin du mois sur cet outil. EDIT : Voici le lien.

Des méditations sur la Terre et la Souveraineté. Pas seulement l’idée de la femme qui fait le roi, mais de la Souveraineté comme figure à mi chemin entre une divinité et un esprit, une émanation du la Terre (Land)… Des travaux énergétiques sur certains sols, des recoupements avec un travail plus chamanique avec les Esprits. Que peut représenter un mariage du roi et de la reine, ou du roi et de la souveraineté, ou des mariés à la Terre elle-même ? J’ai un petit fragment de méditation sur ce sujet aussi, tracé depuis l’étude des mythes citée plus haut, mais le plus intéressant est que j’ai pu vérifier ça dans la pratique, avec des personnes de chair et d’os. Un article avec une petite « méditation » (réflexion) à venir dans quelques jours, j’essaie de lui trouver une intro… Mais pour l’instant je n’ai que le paragraphe brut. J’aimerais bien aussi approcher les aspects du mariage, mais je devrais voir si c’est trop personnel ou pas pour les personnes concernées. EDIT : Voici le lien.

Je rajouterai les liens à cet article au fur et à mesure. 

 

 

Publicités

~ par Valiel Elentári sur mai 2, 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :