Méditation du 24/05/14 : la Colère

Il existe de très nombreux types de colère, dans sa nature et son intensité.

Quand j’ai commencé à travailler avec Morrigan, c’était un des points que je redoutais, car je ne me sentais pas prête… affronter la colère sourde, toutes les colères que j’avais refoulées… Mais je savais que cela viendra, je pensais même que ça serait la première chosee que j’allais devoir travailler. Et finalement non. Cette colère-là était toute personnelle, transformée et engluée par des années de silence, par un mouvement contre-nature de répression. Je me demandais comment allait se produire la remontée, le jour où j’allais soulever le couvercle de cette cocotte minute.

Aujourd’hui j’ai reçu un test, une énergie différente, un déclic. Ou la 3e onde d’une immense déflagration. Et je crois que le couvercle est ouvert désormai, contre toute attente. Sauf qu’au lieu d’avoir vu une énergie que je pensais venir de l’extérieur, des autres, des choses que l’on m’avait faites, je n’y ai vu qu’un miroir. Un visage tellement différent que je ne l’ai pas reconnu… Je me suis vue. J’ai vu toutes les choses que je me suis faite. Les violences pour me taire, pour m’écraser…. et les choses que j’ai laissées qu’on me fasse, que j’ai acceptées.

Aujourd’hui, j’ai découvert un nouveau visage de la colère : la fureur sacrée. Une fureur immense, qui me dépasse et qui m’emplit, et qui prend sa source dans autre chose…. que je n’identifie pas encore bien. Dans la terre ? La Terre… et/ou un archétype. Une colère qui émerge de l’injuste, d’une faute commise, et qui demande réparation, qui demande que je hurle pour dire non, pour dire stop. Une faute grave commise à l’encontre de ma souveraineté, de l’archétype lui-même. Une faute qui déclenche un cri guerrier, et qui fait prendre les armes au cas où il faudra se battre. La vraie et la seule guerre qui existe : la guerre pour le juste.

Publicités

~ par Valiel Elentári sur mai 24, 2014.

Une Réponse to “Méditation du 24/05/14 : la Colère”

  1. Heureuse, dans un sens ^^’, de ne pas être la seule à vivre actuellement cette colère réprimée depuis des années. C’est effrayant… C’est comme la dernière bataille, le grand final. C’est soit je vis cette colère soit je me fossilise avec.
    La Fureur Sacrée, oui, les mots sont très bien trouvés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :