Un poème pour Morrigan (US)

Voici un texte de Morgan Daimler.

« She is blood and battle and death
The blade that cleaves flesh from bone
That cuts the old from the new
That reshapes, remakes, redefines us
Blood is not to be feared; it is the current of life
Battle is not to be feared; it is the price of sovereignty
Death is not to be feared; it is the end of the old…
And a new beginning, endlessly »

Traduction avec l’autorisation de l’auteur :

« Elle est le sang, la bataille et la mort
La lame qui détache la chair des os
Qui tranche entre l’ancien et le nouveau
Qui nous reforme, recrée, redéfinit
Le sang n’est pas à craindre, il est le flot de la vie
La bataille n’est pas à craindre, elle est le prix de la souveraineté
La mort n’est pas à craindre, elle est l’achèvement de l’ancien…
Et un nouveau recommencement, perpétuellement »

Publicités

~ par Valiel Elentári sur juin 30, 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :