Un été Morrigannien et une année qui se clôture… anniversaire

Une photo personnelle pour commencer, ça faisait longtemps, mais c’est tellement « inapproprié » en soi. J’aurais voulu revenir vous parler du chemin et de Morrigan depuis bien longtemps, mais je n’arrive pas à mettre des mots pour d’autres que moi. Après Beltane, j’avais essayé de partager quelques réflexions sur la Souveraineté, et des pistes de pratique sur les mythes, pour partager un peu de mon chemin, de loin, mais je n’ai pas pu le faire plus. Or le mois de mai n’a été qu’un tremplin. En fait… Quand je regarde le temps qui s’est écoulé, cette année a été particulièrement dense et intense, faites de plein de petits tremplins.

– Il y a eu la communauté de dévots de Morrigan que j’ai intégrée, les leçons, les échanges;
– Les épreuves personnelles envoyées dans ma vie privée;
– Les symboles et outils nouveaux (comme le modèle chevalier dont je parlais en mai);
– Les rencontres, nombreuses !
– L’écriture beaucoup, y compris ma participation à l’anthologie US, et puis beaucoup d’autres textes en préparation;
– Et puis… les rituels. Ca c’est neuf. On y reviendra.

Si cette photo n’est pas « appropriée », c’est parce qu’elle représente un livre, or on est bien loin de ça. Il n’y a pas eu que des études livresques ou méditatives. Cette année a été remplie en tests et en pratique, comme jamais auparavant, à chaque cran un peu plus haut et un peu plus fort, jusqu’à un final complètement, hum… explosif. Un test de foi très important raconté sur mon blog personnel, et des épreuves de vies corsées. Et puis Morrigan, encore et toujours, malgré ses silences, sa discrétion… A chaque coin de rue, de campagne, partout dans l’expérience, dans la découverte du soi et dans la conquête de ma propre force, de mes propres ressources, gagner en confiance et en assurance, savoir écouter ce qui dit mon coeur, ce que dit mon corps, mes intuitions, et puis les murmures. Suivre les corneilles aussi. Et tout s’enchaîne. Tout le travail symbolique préparatoire de la période sombre de la fin 2013 prend forme, en chair et en os, à partir de Beltane 2014 fin avril.

Il a fallu suivre les miettes, les cailloux, comme le Petit Poucet, or cette année j’ai vraiment appris à saisir à fond les opportunités qui me sont données. J’hésite un court instant pour savoir si le timing est bon, si cette porte se rouvrira ou combien de temps elle restera ouverte… et je fonce. J’ai foncé, à toute allure, et même si c’est un peu dur et parfois intense et violent, je sais que j’ai fait les bons choix. Et ça a demandé de vraiment me faire confiance et m’écouter à fond, et aussi de réussir à me détacher autant que possible de mes craintes d’image. De qui va dire quoi, qui va penser quoi, comment je serais perçue, des remarques qui seront faites. A la fois dans la vie profane, mais aussi dans le sacré. Morrigan m’a permis de boucler une des plus belles histoires qu’il m’ait été donné de vivre.

En 2011 je commençais les sessions oraculaires, et certaines personnes ont reçu des réponses qui ont provoqué de véritables réactions en chaîne, si bien que j’ai été très effrayée. De la portée que peut avoir un tel travail, des répercussions énormes pour les quêteurs. Cela a à la fois permis à deux personnes de rediriger entièrement leur vie, et aussi, cela les a amené à travailler encore plus avec la Terre, ainsi que de commencer un cheminement avec Morrigan. Nous avons échangé d’abord brièvement, et puis beaucoup, beaucoup. Ils sont devenus deux amis extrêmement proches, et cette année, en mai 2014, a eu lieu leur mariage druidique. Il a été évident, à cause de la date, et aussi de l’ensemble, qu’il serait de bon ton que je fasse quelque chose… Et puis ça n’a pas tardé : fin janvier, j’ai commencé à recevoir les directives de la Grande Reine. Et pour la première fois, en fait… j’ai cumulé beaucoup de premières fois (lol) ; j’allais pratiquer « à la druidique » dans un grand groupe pour la première fois, j’allais assister à un premier mariage druidique, et puis, j’allais pratiquer devant des gens. Ben oui, ça paraît anodin dit comme ça, sauf que je suis une grande solitaire, et que mes pratiques sont extrêmement intimes, je ne ritualise pas en groupe (ou peu jusqu’à cette année). Sauf que pour quelque chose d’aussi important, je ne pouvais pas me défiler et il a fallu foncer dans le tas. Passer une commande très spéciale à un artisan pour avoir des outils symboliques (des épées en bois), et puis préparer un micro-rituel, rédiger le discours, l’invocation, … Et puis ensuite le célébrer devant non seulement les deux mariés, mais aussi quelques autres. Demander le soutien de plusieurs chevaliers porteurs-d’épée, avoir une personne pour faire le gardien du lieu, et gérer l’énergie (assez intense!) du discours de la Reine par procuration, et la remise symbolique des épées et de la Souveraineté… Un moment extrêmement fort et si particulier, qui ne pouvait que me marquer dans la chair étant donné le contexte, l’importance, et puis les deux personnes concernées.

Et puis de là, tout est parti. J’ai vraiment pu approcher et intégrer dans mon être ce « nouveau » (pour moi) visage de Morrigan,  la face claire de la Déesse, sa fonction après tout première mais tellement souvent laissée de côté au profit de son visage sombre de Reine Corbeau, la Souveraineté et la Terre. Ce n’est pas comme si je n’en avais pas déjà connaissance, mais je n’avais pas assez travaillé avec, mis « les mains dedans ». Tout ce que j’avais lu et appris depuis les deux dernières années a été complètement remis en perspective, un grand clic dans la matrice, transcendé par des expériences à répétition. Par rapport à mon chemin spirituel, et à mes devoirs. Par rapport à certains motifs chevaliers, à d’autres motifs d’errance, à l’archétype de la prêtresse sur lequel je travaillais. Tellement de choses. PAF, dans la gueule. Ah oui, d’accord, le principe c’est ça. Et c’est avant tout ça, et pas le reste. Autant pour moi.

Et puis ensuite le début d’autre chose. Quelques jours après Beltane, la deuxième déflagration de l’année, entièrement parallèle à celle de Samhain, implosion de la vie et du chemin, tout quitter du jour au lendemain (quelques mots dans l’article cité au début de cet article). Un été hors norme qui restera dans les annales, au même niveau que toute cette Roue de l’Année. Des occasions en or, des pratiques extrêmement intensives, probablement trop, mais j’en avais besoin. Des lieux, des énergies, des découvertes, pouvoir mettre les mains dedans, approcher au plus près, pour vivre de l’intérieur, comprendre. Le chemin d’errance que Morrigan avait commencé à dessiner en début d’année, celui qui me faisait très peur… fut le mien. 550 kilomètres à l’Ouest, puis retour au centre, puis 550 kilomètres à l’Est, puis retour au centre. Puis rebelote à l’Ouest, et finalement retour à la maison familiale, et à la terre d’accueil principale. Et là j’ai commencé à mesurer ce qui m’avait été appris sur les Dieux, les Esprits, et la Terre. Sur ce qu’on m’avait demandé de faire. Sur les responsabilités, la peur des responsabilités, la question du regard, etc. Et un deuxième rituel à Morrigan organisé sur mesure. Et puis un troisième dans la foulée 15 jours après. Des cascades en urgence, comme les dominos, moi qui ne ritualisais pas comme ça, et surtout surtout jamais devant les autres, même mes amis… Un peu haut en couleur.

Ce qui est bien, c’est que Morrigan a le sens de l’humour. Elle est quand même incroyablement patiente quand je regarde, parce que même si elle prend un air exaspéré, la colère reste contenue (relativement, et en ce qui me concerne, et seulement dans ce cas précis lol). En tout cas, après ce que j’avais appris sur mon chemin personnel entre janvier et avril, et sur un chemin autre en douce Cornouaille entre mai et juillet, elle a pris la petite manie de se glisser en présence dans les rituelles et de balancer les trucs à la tronche. Aux autres, et puis à moi aussi, et quand je ne me souviens pas, c’est pas grave, les autres me le rapportent… J’ai été dure d’oreille donc, et fuyante, et ça, ça ne lui plaisait pas. Il était temps. Or comme les choses sont bien faites, après le rituel du 13 août, un Lammas extrêmement remuant le 17, avec serment sacré, il a été ensuite temps de revenir au foyer juste avant la fin de l’année… et toutes les dates anniversaires, autour de l’équinoxe d’automne. D’où cet article.

– La date anniversaire de mon entrée dans le paganisme et le polythéisme en 2008 (une voix plus abstraite avant)
– Celle de ma rencontre avec Morrigan en 2009
– Celle de l’anniversaire de la création de ce sanctuaire en 2010
(et accessoirement, les un an de l’ouverture de mon projet « on the threshold », avec une ouverture prochaine du site j’espère)

Une fois la liste mise à plat pour moi-même, avant cet article, c’est sûr que ça fait un drôle d’effet. Cela va faire déjà 5 ans que j’ai rencontré Morrigan, et pour moi c’est énorme. Et donc, 4 ans que je lui ai construit ce petit site-blog. Or justement, comme j’en parlais dans mon article sur les serments il y a quelques mois, je ne prends pas tout ça à la légère, ça n’est pas dans mon caractère ; et, autant que possible, j’aimerais continuer de faire de cet espace un lieu vivant, avec des nouvelles ressources, en continu. Quatre ans, je trouve que c’est une jolie date, et je souhaitais regarder la structure actuelle du site pour méditer sur comment la refondre, comment l’améliorer etc. Il me semble qu’elle pourrait être rendue plus claire (arbre des catégories) mais ça n’était pas le plus important apparemment. Non, cet été, j’ai pris les premiers engagements concrets, et par conséquent, ce qui devait recevoir l’accent ici, c’était les services offerts en ces lieux.

Quand je lui ai demandé son avis, Morrigan m’a clairement répondu que la réponse était déjà dans la question (lol), à savoir que je n’avais qu’à méditer sur le chiffre 4. Et effectivement, ça a pris tout de suite du sens. Je ne connais pas les sources rattachées aux différentes symboliques du chiffre, mais j’ai lu plusieurs fois dans ma « jeunesse » que le chiffre 4 était associé à la terre et à la stabilité. Ca m’a semblé complètement opportun par rapport à la date, à ma visée, et à la Déesse du lieu. Il m’est alors apparu que si on schématisait, le sanctuaire était construit autour de 4 piliers, dont le dernier était encore manquant :

– Les études et la fédération d’un groupe ; bien qu’apparemment le forum n’ait jamais vraiment attiré les internautes, le sanctuaire se construit comme il peut par mes articles et les images qu’on me donne, les prières d’autrui, les traductions… Je fais de mon mieux pour l’alimenter régulièrement, pour qu’il propose de nouvelles choses, et surtout, des visions de la Morrigan différentes. Il est important que chacun puisse s’y retrouver, ou y découvrir d’autres visages. Que la multiplicité, à notre image, soit présente. Il était important dès le départ pour moi que, si quelqu’un travaillant comme moi cherchait un lieu de regroupement sur une déesse, il puisse le trouver. J’ai l’habitude de jongler entre deux langues, et d’aller chercher tout ce que je souhaite aux Etats-Unis (ou sur tous les sites anglophones du moins) surtout que ma façon de travailler se rapproche énormément de ce qui « se fait » là-bas. Mais il était important que nous, français, ayons un lieu à nous, à notre image. Car le paganisme français n’est pas le paganisme anglophone, et que tout le monde n’a pas la chance de pouvoir accéder à cette langue.

– Les échanges et la « guidance ». Depuis le début, j’ai toujours répondu aux gens qui ne connaissaient pas Morrigan et qui souhaitaient en apprendre plus. Cela a pu avoir lieu sur le forum, sur le blog, ou en privé, et dans la vie de tous les jours. Il y a une blague courante (running joke/gag) dans un certain milieu que, quand on se met à me fréquenter, il faut se méfier parce qu’on devient dévot de Morrigan assez rapidement… Quoiqu’il en soit, autant que possible, si l’on cherche un lieu pour parler de ses expériences avec Morrigan, de ses difficultés, de ses doutes, j’essaie d’être présente. (Quelque part, tous les articles du site, même ceux qui ne sont pas les miens, remplissent aussi une fonction « didactique » qui permet aux lecteurs de faire de recoupements avec leurs propres expériences.)

– Les oracles. Ce troisième pilier m’avait mise dans une position très délicate ; j’avais reçu cette vision, et donc je l’avais très rapidement mise en place, mais il était assez « tôt » en terme de timing et de cheminement. En 2011 donc si je ne me trompe pas, un peu plus d’un an après le début de mon travail concret avec Morrigan. Il avait évidemment été très important et plein de difficultés vu que je n’avais jamais fait ça d’une part, et puis d’autre part, il avait aussi clairement échappé à mes petites mains à certains moments. Un gros manque de confiance avait éclaté, et la volonté de combler des lacunes. Comme ma pratique avec les cartes étaient hyper restreintes et personnelles à ce moment-là, je ne pouvais pas faire de parallèle entre les deux pratiques pour répondre à mes questions. Sur la responsabilité, sur le compte-rendu délivré qui nous échappe, le fait que la personne en face est libre d’en faire ce qu’elle souhaite, sur le non retour des quêteurs qui ne font pas de suivis des oracles, … Rattrapée aussi par la peur de me tromper, l’énorme poids sur mes jeunes épaules de proposer quelque chose d’aussi important, l’impression de mettre la charrue avant les boeufs… Après 2 sessions, j’ai clôturé cette branche jusqu’à nouvel ordre, afin de me recentrer et de travailler plus sur mon propre cheminement avant d’offrir ces services. J’ai tellement appris depuis, 2011 me paraît tellement loin… On avance, encore et toujours, on approfondit sans cesse, et le temps file. Or justement, il s’avère que j’ai peut-être aujourd’hui une réponse pour remettre en place ces sessions, à la fois une méthodologie personnelle, mais aussi peut-être la possibilité (nécessité?) d’organiser ces sessions en rituel, pour que les gens soient clairement en présence. Ce qui ne doit pas retirer au fait que je m’étais repliée sur moi-même pour encourager chacun à chercher ses propres réponses et de converser directement avec la Déesse.

– Les rituels. Ca, je m’y étais bien refusée, ça n’apparaissait même pas dans le panorama mental d’ailleurs. Mais à partir de maintenant, il me semble important que, pour agrandir la communauté, ou renforcer la foi de chacun, ou les deux, nous puissions célébrer ensemble. Se rencontrer pour célébrer, dans ma région, ou dans la vôtre si j’ai la possibilité de me déplacer ou d’être accueillie. Quand un rituel de type spécifique a vraiment besoin d’être effectué, si vous avez besoin d’être aidé, guidé, ou d’une présence pour diriger le rituel ; ou pour des rituels saisonniers ou typiques ouverts à ceux qui sont disponibles / dans le coin ; pour recevoir une session oraculaire. Plus de précisions à venir dans un sujet réservé quand j’aurais mieux cerné la chose verbalement.

J’ai donc reformé un tout petit brin les catégories. Tout ce qui a trait au fonctionnement du sanctuaire a désormais une partie attitrée « Sanctuaire » (ben oui, autant ne pas compliquer), avec une partie pour les prières, une partie pour les sessions oraculaires même si elles sont en attente de refonte, les sessions rituelles à venir, et les news, ou « actualités » (en utilisant un mot français, je fais un effort :p).

D’ici les prochains jours, je publierai deux articles pour présenter la nouvelle possibilité du côté rituellique, et aussi pour lancer une projet collectif anniversaire pour les quatre ans de l’Antre. Ne partez-pas trop loin, je vais avoir besoin de vous ! 😉 

Publicités

~ par Valiel Elentári sur septembre 13, 2014.

Une Réponse to “Un été Morrigannien et une année qui se clôture… anniversaire”

  1. […] Voici donc, suivez le lien! […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :