Voie guerrière, la guerre contre soi-même

« We can learn to recognize when we are at war with ourselves,
and decide to pause and deepen our attention. » – Tara Brach

Notre quête du soi sur la voie guerrière doit être bien équilibrée. Tantôt nous devons apprendre à faire la paix, tantôt nous devons chasser ce qui est inadéquat. Peut-être que la différence se situe dans la manière de procéder ?

Le travail dit « sombre » (jungien), sur nos peurs, nos doutes, nos défauts, notre psyché, etc, nous met face à nos faiblesses, nos angoisses, et autres. Oui, nous sommes tous faillibles. Oui, nous avons tous des défauts. Mais quelle approche sera la plus efficace pour ne pas recommencer ? Faut-il se taper les doigts à la règle comme les anciens maîtres d’école ? Est-ce que cela rentre mieux ? A priori non ;  a priori, cela sera même contre-productif car ça fera naître un cycle de culpabilité, de résistance, et des blocages importants par la raideur provoquée et les craintes liées. Parfois, nous sommes même inconscients de ces violences faites à nous-mêmes (métaphoriquement) ainsi que des rejets de certaines parties de notre être. La comparaison avec l’école a peut-être l’air simpliste au premier abord, ou clichée, mais finalement j’ai l’impression que c’est assez juste. Comme la violence des anciennes professeurs qui gribouillent en rouge et mettent des mots durs dans la marge (Attention, tous ne sont pas comme ça ; je ne suis pas là pour commencer un vieux débat ou répandre des clichés). Comme la violence avec laquelle on se critique et veut faire disparaître certaines erreurs.  Alors que ça n’est que ça, une erreur. Chaque jour, chaque heure, chaque moment, on peut veiller à ne pas la refaire. Sans culpabilité, sans être aux aguets, sans violence. Juste en acceptant d’être faillible, juste en voulant mieux faire, en observant.

« The first step to freeing ourselves is to pause
when we are stuck in self-blame and deepen our attention. »

Ne pas remplacer une attitude constructive, l’envie sincère d’évoluer, par une auto-critique démesurée, ni des solutions par des punitions. Être lucide oui, mais pas tranchant. Être patient aussi, car changer et se perfectionner prend du temps.

Publicités

~ par Valiel Elentári sur septembre 17, 2015.

Une Réponse to “Voie guerrière, la guerre contre soi-même”

  1. A reblogué ceci sur Sighild's Lairet a ajouté:
    Prendre du recul

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :