Un peu surprenant, Mylène Farmer « Fuck Them All »

Un partage de Vincent Smile: « Vulgaire & franche mais pour moi bien Morrigan. »

« Fuck Them All »

La nature est changeante
L’on respire comme ils mentent
De façon ravageuse
La nature est tueuse
Au temps des «Favorites»
Autant de réussites
Pour l’homme qui derrière a…
Une «Belle» qui s’affaire… à
Faire… de leur vie un empire
Blood and tears!
Faire l’amour à Marie
Blood and tears!
Et « Marie » est martyre
Blood and tears
Sur le mur: nos soupirs!
Fuck Them All!
Faites l’amour
Nous la guerre
Nos vies à l’envers
Fuck Them All!
Faites l’amour
Nous la guerre
Saigner: notre enfer!
Fuck Them All!
Faites l’amour
Nous la guerre
Nos vies à l’envers
Blood And Soul
Faites-le nous!
Dans le texte
Le sang c’est le sexe
De nature innocente
L’on manie élégance
Et d’une main experte
D’un glaive l’on transperce
Les discours trop prolixes
Que de la rhétorique
Lâchetés familières
Qui nous rendent guerrières
Faire… de leur vie un empire
Blood and tears!
Faire l’amour à Marie
Blood and tears!
Et « Marie » est martyre
Blood and tears
Sur le mur: nos soupirs!
Hey Bitch, you’re not on the list
You Witch! You suck, you bitch! (they said)
Hey Bitch, you’re not on the list
You Witch! You suck, you bitch! (they said)
Hey Bitch, you’re not on the list
What’s your name again?
Hey Bitch, you’re not on the list
You Witch! You suck, you bitch!
Hey Bitch, you’re not on the list
Hey Bitch, you’re not on the list
You Bitch, you’re not on the list
You Witch! You suck, you bitch!

 

********************

Quelques mots pour introduire cette chanson et ce clip; on pourrait longuement disserter sur la question, mais je n’ai pas le temps. Le clip présente des corbeaux qui rôdent, une femme rousse aux cheveux longs en manteau noir, une femme rousse aux cheveux coupés enfermée dans une cage ; je ne peux me débarrasser de cette impression métaphorique de chasse aux sorcières. Mais il y a aussi la question du double, cette femme qui voit en réalité une autre partie d’elle-même, qui est morte, et dans laquelle elle plonge la main pour en ressortir une épée, symbole de souveraineté et de pouvoir regagnés. Les paroles jouent sur un caractère simple, mais proposent des jeux de mots ou des images intéressants. Elles dénoncent notamment une réification de la femme (faire d’elle un objet) par l’homme, donc s’adresse plutôt à certains clichés anti-féministes, comme celui de l’homme puissant qui a besoin d’une belle femme-objet pour asseoir et faire rayonner sa puissance, ou celui de la réduction de la femme à l’amour (faire l’amour), et de l’homme à celui qui fait la guerre. Je ne connaissais pas du tout Mylène Farmer, c’est une surprise de tomber sur ce texte.

Valiel.

Publicités

~ par Valiel Elentári sur janvier 13, 2018.

2 Réponses to “Un peu surprenant, Mylène Farmer « Fuck Them All »”

  1. Spoiler : les fans de Mylène Farmer ne vont pas aimer ma conclusion impitoyable (sorry ^^)

    J’ai regardé le clip sur Facebook et, comme chaque fois avec Mylène Farmer, je suis allée chercher les paroles (sa voix et sa diction font que je ne comprends jamais ce qu’elle dit), d’autant que je voulais vérifier s’il y avait dans le texte des références claires.

    Les images ont effectivement une dimension « morriganesque » (femme rousse maniant l’épée, corbeaux, cadavre), mais peuvent aussi être, tout simplement, interprétées comme « gothiques », ce qui est habituel dans l’univers de M.F. Seules les images finales (dissolution de la guerrière), par contre, vont peut-être dans le sens d’un être surnaturel (« déesse » guerrière et fantomatique)… mais l’univers gothique n’est pas, non plus, avare de fantômes (ni de neige, ni de chevaux noirs). Donc, oui, on peut interpréter ces images comme faisant référence à la Grande Reine, mais c’est très subjectif, à mon avis (toutes les guerrières rousses ne sont pas Elle).

    Le texte, quant à lui, est plus « féministe désabusé » que réellement axé sur la Grande Reine. La référence « Marie », en prime, est chrétienne, et donc bien loin du polythéisme celte. S’il y avait eu, en parallèle, des prénoms issus de la mythologie gréco-romaine, mon interprétation aurait été différente. Et s’il y avait eu un « fight them all » beaucoup plus engagé que le « fuck them all » (qui, selon moi, relève surtout de la provocation), j’aurais peut-être oublié le côté « martyre / soupirs / enfer / etc » qui met l’accent sur le fait que « la femme est une victime de l’homme » (on est loin de la guerrière détentrice de la souveraineté).

    Pour moi, donc, le clip et le texte restent bien dans l’univers de M.F. : il y est question de sexe, de souffrance, d’innocence, de larmes, bref « que de la rhétorique, lâchetés familières » d’une gothique désabusée qui se rêve féministe, mais dont le seul cri de guerre (sanguinolent et éploré) est « qu’ils aillent se faire f… ». Mouais, il y a plus efficace.

    • Et je re-précise (je l’ai fait sur Facebook, mais il me semble utile de le faire ici aussi) bien que la critique que je fais est **totalement subjective**. Toute oeuvre d’art, qu’elle soit musicale ou autre, fait appel aux goûts et aux ressentis de chacun/e. Cette vidéo ne fonctionne pas **pour moi** (pour les raisons données ci-dessus), mais je conçois tout à fait que l’on puisse y voir une référence à la Morrigan.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :