Bienvenue dans le Sanctuaire virtuel de la Déesse irlandaise

Invocations poèmes & prières

Ode à la Morrigan de Phro Nesis

Un poème somptueux de Phro Nesis qu’elle nous a offert samedi soir dernier lors de la séance de recueillement. Poème, ode, prière ou invocation, à vous de voir.

« Tu es le soleil qui se lève et qui se couche.
Tu es le soleil noir et la lune absente dans l’abysse sombre du soir.
Une trace qui sussure l’avant.
Avant la nuit.
Avant le jour.
Avant.

Tu es l’aurore et le couchant.
Tu es la crainte du guerrier avant sa dernière nuit
Et tu es la joie de celui-ci de n’avoir pas péri.
Tu es l’ombre de l’arbre devant le ciel rouge et tu es la forêt endormie.
Tu es la terre qui s’assombrit et le rouge du sang et donc de la vie.

Morrigan, Macha, Badb, ô Grande Reine!
Tu es la lance du vent glacial sur ma nuque.
Tu es l’eau vive de la rivière qui s’agite.
Tu es la feuille rouge de l’érable qui se meurt et tu es le courage dans la douleur.

Tu es près de moi mais jamais quand je m’incline,
Tu es près de moi toujours quand je m’enracine
Dans les combats valeureux des temps nouveaux
Ceux qui font couler le sang vert des capitaux. »

Poème canalisé le 18 janvier face à un soleil couchant


Poème pour Macha

Un poème de Phro Nesis, qui nous invite à réfléchir à l’aspect « sauvage » de la Morrigan à travers son visage de Macha.

A titre personnel, j’y vois une forme de méditation et de louange de la puissance de vie de Macha. Ce texte mélange ainsi une ode guerrière au visage traditionnellement plutôt Souverain de Morrigan. (Dans les mythes, Macha n’est pas celle qui se bat sur les champs de bataille à proprement parler, mais plutôt celle qui, dans un mariage juste, accorde l’abondance souveraine. C’est plutôt un aspect de la Terre souveraine.)

Macha
Rouge comme les flammes que ton sang guerrier épuise
Rouge comme le soleil couchant sur ta Terre que tu défends ardemment.
Macha, gardienne de mes territoires secrets et intérieurs, fertiles et extérieur,
Tu es mon bouclier face à toutes les invasions.
Ta couleur est la trace indélébile de tes séjours dans l’Autre Monde d’où tu viens et où tu vas.
Dame nourricière tu nous apprends où chercher nos ressources et à réclamer ce qui nous est dû.
Pour survivre, jamais pas avidité, tu nous aides à devenir guerriers.
Que le soleil soit ta trace, de l’aube au couchant , de l’hiver au printemps.

 


Poème de travail sur la Souveraineté personnelle, par Phro Nesis

C’est avec un immense plaisir que j’ai reçu de nombreuses contributions de Phro Nesis par email. Pour rappel, vous pouvez toujours soumettre vos textes personnels sur l’Antre, et quand j’ai un moment je les lis attentivement pour voir s’ils peuvent convenir à l’Antre.  Vous trouverez ici un poème de travail sur la Souveraineté personnelle.

Tu es vie, tu es mort
Souveraine déesse
Coasse, coasse encore
Corneille prophétesse
Toi qui prends et donnes le pouvoir à toute chose
Ton cri perçant, du plus profond de la nuit,
Ouvre mes perceptions et m’incite à me reconquérir, à me relever.
Plus jamais à genoux !

.