Bienvenue dans le Sanctuaire virtuel de la Déesse irlandaise

Aspect « sauvage » (wild, earth)

Poème pour Macha

Un poème de Phro Nesis, qui nous invite à réfléchir à l’aspect « sauvage » de la Morrigan à travers son visage de Macha.

A titre personnel, j’y vois une forme de méditation et de louange de la puissance de vie de Macha. Ce texte mélange ainsi une ode guerrière au visage traditionnellement plutôt Souverain de Morrigan. (Dans les mythes, Macha n’est pas celle qui se bat sur les champs de bataille à proprement parler, mais plutôt celle qui, dans un mariage juste, accorde l’abondance souveraine. C’est plutôt un aspect de la Terre souveraine.)

Macha
Rouge comme les flammes que ton sang guerrier épuise
Rouge comme le soleil couchant sur ta Terre que tu défends ardemment.
Macha, gardienne de mes territoires secrets et intérieurs, fertiles et extérieur,
Tu es mon bouclier face à toutes les invasions.
Ta couleur est la trace indélébile de tes séjours dans l’Autre Monde d’où tu viens et où tu vas.
Dame nourricière tu nous apprends où chercher nos ressources et à réclamer ce qui nous est dû.
Pour survivre, jamais pas avidité, tu nous aides à devenir guerriers.
Que le soleil soit ta trace, de l’aube au couchant , de l’hiver au printemps.

 


« Wolf », First Aid Kit

« Wolf », First Aid Kit 

Wolf mother, where you been?
You look so worn, so thin
You’re a taker, devil’s maker
Let me hear you sing, hey ya hey ya

Wolf father, at the door
You don’t smile anymore
You’re a drifter, shapeshifter
Let me see you run, hey ya hey ya

Holy light, oh, guard the night, oh keep the spirits strong
Watch it grow, child of wolf
Keep holdin’ on

When I run through the deep dark forest long after this begun
Where the sun would set, trees were dead and the rivers were none
And I hope for a trace to lead me back home from this place
But there was no sound, there was only me and my disgrace

Hey, hey-hey, hey, hey
Hey, hey-hey, hey, hey
Hey, hey-hey, hey, hey
Hey, hey-hey, hey, ya.

Wolf mother, where you been?
You look so worn, so thin
You’re a taker, devil’s maker
Let me hear you sing, hey ya hey ya

Wolf father, at the door
You don’t smile anymore
You’re a drifter, shapeshifter
Let me see you run, hey ya hey ya

Wayward winds, the voice that sings of a forgotten land
See it fall, child of all
Lend a mending hand

When I run through the deep dark forest long after this begun
Where the sun would set, trees were dead and the rivers were none
And I hope for a trace to lead me back home from this place
But there was no sound, there was only me and my disgrace

Hey, hey-hey, hey, hey
Hey, hey-hey, hey, hey
Hey, hey-hey, hey, hey
Hey, hey-hey, hey, ya.


« The Coven »

Auteur: Mademoiselle Ortie
Source: http://mademoiselleortie.deviantart.com/art/The-Coven-534876503


The Morrigan

tumblr_n6lp4pPtX01ru6zs2o1_1280By Anima Somnia


« Shapeshifter »

Voici une magnifique peinture réalisée par notre Caitlin Darkmoon.


Image

Morrigan tribale

Morrigan (c) Freddy Scribbles