Bienvenue dans le Sanctuaire virtuel de la Déesse irlandaise

Bibliographie

Un nouveau livre approfondi de M. Daimler sur Morrigan

A venir à l’automne prochain, cela va être dur d’attendre ! Je vous en dirai plus dès que Morgan aura partagée plus d’informations.


« La Morrigan: à la rencontre des grandes reines » de Morgan Daimler

« La Morrigan : à la rencontre des grandes reines » de Morgan Daimler
Parution le : 24/01/2019
Éditeur(s) : éditions Danaé
Traducteur : Hervé Solarczyck
ISBN: 979-10-94876-32-9
Prix: 12 €

Jusqu’ici le seul livre francophone était le très bon et très universitaire « La souveraineté guerrière de l’Irlande » de Françoise Le Roux et Christian-J. Guyonvarc’h (Référence ISBN 978-2-36747-019-1 pour les intéressés)

Selon toute vraisemblance, les éditions Danaé nous offrent ici la traduction de « The Morrigan: Meeting the Great Queens » de Morgan Daimler, un livre considéré comme un livre de référence sur La Morrigan. 

Morgan Daimler est depuis des années une référence dans le milieu païen anglophone, connue principalement pour être une « spécialiste » de la Morrigan et de Faery. Elle fait partie des personnes qui emploient une approche systématiquement sourcée et appuyée sur beaucoup de rigueur intellectuelle, ayant un travail proche (voire identique?) de la démarche académique. Parallèlement à ses livres, qui sont de véritables condensés synthétiques sur un thème donné, elle a publié intensément sur son blog (Living Liminally) depuis de nombreuses années, autant des poèmes que des micros articles à thème sur la Morrigan et le domaine des Êtres du Sidh, entre autres.  Récemment, elle a commencé également à y vulgariser et à proposer des articles un peu moins « austères ». Auteure, elle compte de nombreux livres à son actif, dont des introductions à la religion polythéiste irlandaise, à Manannan Mac Lyr, à Brigid, mais aussi également de la fiction.

Mot de l’éditeur: Morrigan, déesse de la guerre, de la bataille, de la pophétie, de la mort, de la souveraineté et de la magie, continue encore aujourd’hui d’affirmer sa présence et son importance, avec la même force que dans les siècles passés. Ce livre constitue une introduction à la Morrigan et à plusieurs déesses apparentées qui partagent son titre (y compris Badb et Macha). Il vous permettra d’en apprendre davantage sur elle et de vous préparer à travailler avec elle dans les meilleures conditions. Car jusqu’ici, répondre à l’appel de Morrigan signifiait souvent relever le défi de trouver son histoire et son mythe dans un océan de désinformation, de suppositions et de textes anciens devenus difficiles à trouver. Grace à cet ouvrage, toutes les informations nécessaires sont désormais à votre portée.

La Morrigan : à la rencontre des grandes reines


Liste de références sur la Morrigan

Bon, il était temps. quand j’ai vu qu’encore un membre du groupe facebook était venu demander des références de livres sur la Morrigan, je me suis dit qu’on avait trop attendu pour créer ce post et le compléter collectivement. Posez donc toutes vos questions en commentaires, ajoutez vos avis, ajoutez vos propres références, et on fera un mélange !

Valiel

********

Sources primaires

Liste des histoires irlandaises associées à Morrigan à consulter:

– Cét-Chath Maide Tuired
– Cath Maige Tuired
– Lebor Gabala Erenn, volume 4
– Banshenchas
– Dindshenchas, particulièrement Odras, Berbas, et Bru na Boinde
– Adventures of Nera (Echtra Nerai)
– Cattle Raid of Regamna (Tain Bo Regamna)
– Cattle Raid of Cooley (Tain Bo Cuiligne)
– Wooing of Emer (Tochmarc Emire)
– The Death of  Cu Chulainn (Aided Cuchulainn)

D’autres textes existent concernant Badb et Macha. Merci à Morgan Daimler pour cette liste, qui nous indique également que ces textes sont accessibles en bilingue sur le site de Mary Jones : http://maryjones.us/ctexts/index_irish.html

Je vous conseille également de consulter la bibliographie absolument géniale du groupe du Coru que je viens de découvrir ! (je suppose que la page a été créée ou complété récemment) On vous y nomme très bien dès le départ la classification et les noms des cycles irlandais originaux, avec une phrase-résumé. S’ensuit une longue liste de textes de références, dont je me rends compte qu’elle recoupe les recherches que j’ai faites récemment moi-même.

Pour ce qui est du « Táin Bó Cúailgne », Lora O’Brien en a réalisé un guide de lecture sur son site (des explications ; un résumé du texte ; des références académiques ; une série vidéo de lecture du texte).

 

Sources secondaires universitaires

Strictes

– CAREY, John, “Notes on the Irish war-goddess”, Éigse 19:2 (1983): 263–275.
– DUMEZIL, Georges, « Le trio des Macha », in Revue de l’histoire des religions, tome 146, n°1, 1954. pp. 5-17. (article en français ; lien Persée.fr)
– HENNESSEY, WM, « The Ancient Irish Goddess of War« , in Revue Celtique 1 (1870–1872): 32–55, 55–57, 501. (Court texte disponible au format texte sur le site de Sacred Texts ou au format pdf sur archive.org)
– LE ROUX, Françoise, GUYONVARC’H, Chr.-J., La Souveraineté guerrière de l’Irlande, Yoran Embanner, 2016. (ouvrage en français)
– MOWAT, Catherine : “The ’mast’ of Macha : The Celtic Irish and the War Goddess of Ireland. ”, Barbara Roberts Memorial Book Prize Winner, Athabasca University, 2003.

Comparatives

– BECK, Noémie, « Goddesses in Celtic Religion – Cult and Mythology: A Comparative Study of Ancient Ireland, Britain and Gaul », thèse de doctorat en études anglophone, sous la direction de Neil DAVIE et Daithi O HOGAIN, Université Lumière Lyon, 2009, 603p. (ouvrage en français ; accessible en ligne). Note: c’est le chapitre 3 qui nous intéresse, portant sur les divinités celtes du territoire et de la guerre.
– EPSTEIN, Angelique Gulermovich, “The Morrígan and the Valkyries”, in: Greppin, John, and Edgar C. Polomé (eds), Studies in honor of Jaan Puhvel, 2 vols, vol. 2: Mythology and religion, JIES Monograph 21, Washington, DC: Institute for the Study of Man, 1997. 119–150.
– EPSTEIN, Angelique Gulermovich,  » War Goddess – The Morrigan and her Germano-Celtic Counterparts », dissertation at the University of California, Los Angeles, 1998. (Une version pdf disponible ici)

Pour d’autres ressources académiques, je vous invite à consulter la bibliographie du Coru mentionnée plus haut. Pour l’instant je n’ai moi-même pas pu poursuivre mes recherches (et je reste centrée sur la divinité elle-même, pas sur le culture irlandaise en général).

Sources contemporaines

LES livres de référence sur la Morrigan à mettre entre toutes les mains

– DAIMLER, Morgan, Pagan Portals – The Morrigan: Meeting the Great Queens, Moon Books, 2014. (ouvrage traduit en français : voir cette page)
– LE ROUX, Françoise, GUYONVARC’H, Chr.-J., La Souveraineté guerrière de l’Irlande, Yoran Embanner, 2016. (ouvrage en français)
– RAVENNA, Morpheus, The Book of The Great Queen: The Many Faces of the Morrigan from Ancient Legends to Modern Devotions, Concrescent Press, 2015.

Les textes acceptés

– WOODFIELD, Stephanie, Celtic Lore & Spellcraft of the Dark Goddess, Invoking the Morrigan, Llewellyn Publications, U.S., 2011  (infos ici sur l’Antre)
– By Blood, Bone, and Blade: A Tribute to the Morrigan, éd. Nicole Bonvisuto, Neos Alexandria, 2014  (un article ici sur l’Antre, une édition corrigée existe)
– MARZIN Suileabhan, « Un paganisme sombre dédié à Morrigan », disponible sur son blog (en ligne ou en pdf). (article en français) Note: Je n’adhère pas du tout à tout ce qui est dit, mais pour une fois on a droit non seulement à un écrit contemporain français (et d’un pratiquant), mais aussi à un écrit rigoureux : rédigé clairement et sourcé (citations et vraie bibliographie).

Les livres à éviter ! 

– RANKINE, David, D’ESTE, Sorita, The Guises of the Morrigan, Avalonia Books, 2005.
– PENCZAK, Christopher, Feast of the Morrighan, Copper Cauldron Publishing, 2012.

 


Restaurer l’âme des guerriers après leur retour du combat

Tout un pan du travail sur l’aspect guerrier de Morrigan concerne bien évidemment nos guerres modernes. Réfléchir sur les stratégies, ce que signifie le mot guerre, la question des camps, des causes d’une guerre, l’ambiguïté d’une guerre « juste » ou non, de la forme physique des soldats / guerriers, ce qu’ils sont, la « morale », la technique, … et puis tout ce que cela peut représenter pour quelqu’un d’aller faire la guerre, et surtout, d’en revenir pour réintégrer la société civile.


Témoignages et dévotions en français

Bonjour à tous,

J’ai posé cette question sur Facebook il y a quelques temps, je la partage ici pour avoir votre attention. J’aimerais mettre en valeur les blogs français qui racontent des expériences avec la Morrigan. Que le blog soit païen en général ne pose pas de problème, simplement, qu’il propose régulièrement (ou l’ait fait dans le passé?) des articles de cheminement auprès de Morrigan. Je tente autant que possible de proposer ici que vous puissiez proposer aussi vos témoignages, vous n’osez pas toujours. Quand il s’agit d’écrits récurrents, j’aimerais pouvoir tout de même avoir cette banque de ressource là, que nous puissions nous suivre de temps à autre, pouvoir se retrouver, par un endroit qui répertorie tout le monde. Alors vous, lecteurs, connaissez des blogs en français qui parlent d’une pratique avec la Grande Reine?


Projet collectif pour les 4 ans de l’Antre, appel à contributions !

Alors voilà l’idée.

Comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, quand on trouve un manque dans le milieu… il faut se lancer. Beaucoup de lecteurs ici n’ont pas la possibilité de lire les ressources anglaises, certains articles, etc., et les « ouvrages polythéistes » spécialisés ne sont pas traduits dans notre langue, ça peut refroidir un peu et manquer. Puisqu’il s’avère aussi que malgré tout, avoir des textes éparpillés sur un blog ça n’est pas toujours pratique, et qu’on ne peut pas les emporter avec soi… Il me semble que le moment est venu de se rassembler tous pour créer le premier ouvrage collectif francophone dédié à Morrigan. Que cela nous ferait plaisir, et que nous en avons besoin. Il me semble que ça ne sera pas facile à mettre en place, et que ça me demandera un boulot fou, donc je me vois mal annoncer la sortie du livre pour l’année prochaine, et le 5e anniversaire de l’Antre (même si ça serait bien swag faut avouer). Cela dépendra de vous, de votre envie de vous investir et de votre réactivité, ainsi que de mon emploi du temps, de la possibilité de trouver quelqu’un qui prendra plaisir à réaliser une mise en page au moins lisible, sinon chiadée, etc. Au bout du compte, nous aurions au pire un fichier pdf très simple mais clair qui rassemble tous nos textes, au mieux un livre un chouilla travaillé, et qui serait disponible sur Lulu.com. Car je suppose que beaucoup rêvent d’une version papier et non juste d’un pdf.

Par souci d’esprit pratique, je recevrai dans un premier temps des contributions uniquement jusqu’à Beltaine 2015. Cela fait une demie année, avec des symboliques fortes, et si jamais assez de gens se donnent la peine d’ici là, on aurait réellement une chance de sortir l’ouvrage à l’Equinoxe d’automne 2015, ou à Samhain. Sinon, j’étendrai les contributions jusqu’à la date anniversaire, et la publication ne serait envisageable qu’en 2016.

Par autre souci d’organisation, je songe à créer une catégorie spécifique sur le forum de l’Antre, avec une partie entièrement publique, voir la possibilité de commenter en étant invité, et une partie réservée aux membres pour gérer mieux les posts de ceux qui souhaitent s’investir dans des articles et dans le projet entier. Selon les commentaires qui seront laissés à la suite de cet article, j’aviserai, mais je pense que c’est la meilleure solution, par mail ça ne sera pas gérable, et Facebook tout le monde n’y est pas, et en plus les groupes n’offrent aucune possibilité de hiérarchiser et de créer des sujets à part.

Mon boulot sera assez énorme. Entre mes articles persos, gérer le forum, les mails, les fichiers, la relecture et correction de l’ensemble, la communication… Il faudra que vous passiez le mot et que vous soyez cadrés, sinon on aura un peu de mal ^^’ Il faudra supporter mes rappels constants pour que tout le monde reste au courant de l’avancée et des dates butoires. Ce que j’attends de vous ? Allons-y :

– Des poèmes et/ou des chansons
– Des prières et des invocations
– Des méditations, qu’elles soient « guidées » (faites pour être enregistrées ou retenues et mises en pratique) ou qu’il s’agisse de compte-rendus de méditations personnelles
– Des réflexions sur la pratique avec Morrigan, vos récits d’expérience
– Des témoignages d’hommes ! S’il vous plaît, vous êtes tellement discrets, j’aimerais tellement avoir vos récits d’expérience pour agrandir le panorama
– Des éventuels dessins s’ils peuvent être mis en noir et blanc. A voir selon la taille / le poids du fichier, ça peut être intégré au pdf. Si on produit une version papier chez Lulu, ça ne sera que du noir et blanc, et pas d’excellente qualité…
EDIT : mise à jour au sujet des types de participations, élargissement à d’autres médiums que l’écrit.

A noter : je n’ai pas de problème avec les textes que vous avez déjà publiés à d’autres endroits, et vous pouvez aussi me rappeler les témoignages qui apparaissent déjà sur ce blog. Le but est de tout concentrer à un seul endroit ! Or je ne visualise pas bien la quantité de ce qui est déjà disponible, et du nombre potentiel de participants… Il est évident que si nous avons de textes entièrement inédits, ça sera plus chouette, mais ici, on vise large.

A noter 2 : malheureusement je pense que je ne serais pas en mesure d’accepter les traductions d’articles / prières US. Si certaines choses vous tiennent à coeur, proposez-les. Mais il faudra que je vois individuellement avec chaque auteur anglophone sa politique de propriété intellectuelle, selon qu’il s’agit du pdf ou du livre, il me faudra des autorisations écrites, tout le monde n’aura peut-être pas la même etc…

Une question importante je suppose : le coût. Pour l’instant je n’en sais rien. Selon le travail que ça demandera, je me vois mal y mettre 0, car l’investissement en temps et énergie est énorme. Cependant, j’aimerais que ça reste absolument modique. Si je passe par Lulu, je dois regarder s’il y a une « taxe » sur l’hébergement du pdf chez eux, et ensuite à combien ça revient, et le prix minimum que je peux fixer, mais à l’heure actuelle j’aimerais que ça ne dépasse pas 5 euros au total, avec une marge minime par pdf pour ma part. Si c’est une version papier, c’est pareil. Chez Lulu ça sera annoncé à l’avance selon le format du livre, le noir/blanc, le nombre de page, le type de reliure etc, on pourra vite faire une estimation, autour de 10 euros pour un petit livre, et ensuite ne pas rajouter une grosse marge (la faire similaire à celle du pdf selon). C’est à étudier.

Voilà ! J’espère qu’il y aura des enthousiastes parmi vous. Ceci n’est qu’une étape de brainstorming. Donc je suppose qu’il y a encore d’autres possibilités auxquelles je n’ai pas pensées. J’attends tous vos commentaires et toutes vos suggestions.


Nouvelle anthologie collective aux USA

By Blood, Bone, and Blade: A Tribute to the Morrigan

BBBaBKindleCoverCollecté par Nicole Bonvisuto Edité par Neos Alexandria Prix : $12.99 sur createspace pour l’instant (je ne connais pas le prix des fdp). Si j’ai bien lu, le livre sera accessible plus tard par amazon. Date de publication : le 1er mai 2014 ISBN: 978-1497358096 / 1497358094 Pages: 284

Résumé : « Phantom Queen. Night Hag. Mistress of Battles. The Great Raven.    She is both benevolent mother and righteous wrath. She is creative destruction and destructive creation. She is inspirational, and perplexing, and maddening. She drives us forward in times of defeat, and offers succor in times of pain and hardship.     She is loved, and she is feared.    Honored across ancient Ireland, she has never been forgotten. In this anthology, her modern-day devotees offer poems, short fiction, rituals, essays, and artwork to The Lady in all her many splendid and terrifying forms.    Hail The Morrigan! »

*************

Voici donc la fameuse anthologie annoncée il y a plus d’un an. J’avais proposé aux lecteurs du sanctuaire et membres du forum d’y participer, j’avais même proposé de traduire leurs textes. Je crois que finalement personne n’a poussé l’aventure plus loin sauf moi. L’éditrice était débordée et impossible à joindre pendant un long moment, du coup, seuls ont été retenus mes deux plus anciens textes, les premiers fragments qui ont alimenté l’Antre… Pas mes morceaux préférés, mais assez symbolique du coup. C’est très étrange de se retrouver dans ce collectif de dévots de la Morrigan. Vous trouverez ici la page officielle où vous pouvez consulter la table des matières (malheureusement non formatée, et donc illisible à mon goût ^^’)

J’ai comme la sensation que ce n’est que le début d’une aventure, car je ressens beaucoup de ferveur autour de cette Déesse. Morpheus Ravenna notamment prépare un très gros livre sur le sujet, et j’ai l’impression que nous serons d’autres à vouloir renouveler l’aventure collective également. En tout cas pour ma part, je ne peux pas me résoudre à voir ce « tome » isolé. De plus, de mon côté, j’ai toujours ces brouillons en préparation dans mes tiroirs…


Equinoxe, et un tarot vers l’Autre Monde

Quelques nouvelles…

Cela fait deux mois que je pense à vous. Lecteurs dont je ne connais pas le nom, suiveurs du blog, et connaissances virtuelles que je sais honorer la Déesse Morrigan. Je reprends le chemin, j’erre, j’arpente… J’aimerais en toucher deux mots, j’aimerais partager avec vous moi-même avide que vous plantiez quelques mots de votre propre chemin, et puis pour nourrir ce sanctuaire sacré aussi. Mais je n’y arrive pas. Mes réflexions et mes rencontres avec Morrigan ont monté (ou descendu!) d’un cran au moins encore, et j’expérimente de plus en plus des choses que je suis incapable de mettre en mots. Trop personnelles, trop bouleversantes, et parfois même juste non verbales… des choses que l’on trouve très profond en soi, vers le chakra racine, entre le racine et le sacré, dans le ventre, dans l’instinct animal.

J’aurais voulu vous parler de l’Equinoxe aussi, le plus fort pour moi pour aller à la rencontre de Morrigan, notre date d’anniversaire… j’en frissonne toujours. L’anniversaire de notre première rencontre, toujours aussi bouleversante, un équinoxe d’automne 2009 (disponible ici). Cette année, j’ai eu le droit à mon lot de peurs, j’ai freiné des quatre fers parce que non, je suis encore fatiguée, je ne voulais pas rentrer dans la période sombre… et puis je me suis pris un petit coup de pied aux fesses, j’ai songé à certaines « initiations » de Morrigan, et j’ai décidé de plonger la tête sous l’eau pour la suivre. Apprendre à embrasser ma peur et mes difficultés pleinement quitte à étouffer un peu… un moment à passer puis on s’habitue, on s’abandonne au processus, et tout d’un coup ça coule tout seul. L’Equinoxe, qui résonne toujours un peu « Mabon » dans ma tête même si ça n’est pas historique et pas adapté à mon chemin, oscille pour moi en terme de symbolique entre la traversée du lac dans le noir ou la brume, pour aller à la rencontre de quelque chose, et la plongée dans le chaudron noir de la Déesse (Morrigan). Cette année c’était le deuxième cas, à l’image de mes descentes dans le lac miroir, embrasser cette matière entre deux, visqueuse, noir, qui colle à la peau et aux poumons, pour accepter de me « détruire » symboliquement, de laisser mes vieilles peaux macérer dans cette pâte pour ensuite être consumées, et que j’en ressorte purifiée et neuve… à Samhain idéalement.

L’équinoxe d’automne est mon seuil et mon anniversaire. Et les Dieux savent à quel point je suis définie par les seuils, même si j’ai toujours cherché à me définir autrement parce que ça n’est pas bien confortable. J’ai parlé un peu des mes expérience cette année sur mon blog principal, et l’étape, une fois de plus, a été marquée par une « création » et inauguration. De la même façon que ce sanctuaire a été créée pour Morrigan à Mabon 2010, j’ouvre désormais une nouvelle page de « ma vie » au sens large cette année pour l’équinoxe. J’accepte les signes, je suis les flux même si cela me paraît tôt. Je dis « ma vie » avec des guillemets car l’expression résonne d’une platitude un peu désespérante, mais c’est de cela qu’il s’agit. Les mots sont connectés mais ils restent des mots, et ils correspondent à une réalité : je tente de suivre mes besoins, et les « consignes » de mes guides, pour être moi-même chaudron et fusionner toutes les différentes parties de mon être. C’est une étape bien délicate à vivre, alors à exprimer encore plus, mais il s’agit de fondre en un lieu une grande partie de mes « projets » et « domaines » principaux. Naïvement, j’en pensais Morrigan éloignée, et puis je me suis rendue compte que depuis le départ elle était ma Dame des Seuils…. The Phantom Queen, la Reine du Sidh et des passages. Malgré tout ce que je croyais, elle veille au grain, et elle me semble perchée au-dessus du projet comme pour narguer mon aveuglement. Je lance progressivement « Sur le Seuil », un nom simple et pourtant qui veut tout dire, qui me résume, et je réalise à quel point je lui en dois une partie, et que je devrais lui dédier également. Pour l’instant la « boutique » simplement, le site est en cours, l’esthétique sera différente, mais en comprenant son importance j’ai signé la bannière de rouge (merci à la Renarde).

Et puis finalement, après ce détour on en arrive progressivement au titre, qui m’a permis de déclenché mon article. Je vois bien, avec les énergies de « Mabon », que je reviens aux sources. De mon être et de ma relation avec Morrigan. Cette ombre qui me suit, et plutôt liminale que directement reine du royaume des morts. Et le hasard a mis sur ma route un nouveau tarot qui vient de sortir, dont je ne savais rien mais dont MOULT illustrations m’ont parlé de Morrigan. Contrairement à mes habitudes je me suis laissée embarquée et j’ai craqué, pré-commandé le jeu. Et en l’ouvrant je découvre naïvement (car je n’y avais pas prêté attention) qu’il s’agit d’un tarot féérique en réalité, au sens fort. « The Tarot of the Hidden Realm« , le royaume caché étant le royaume des fées. Il rayonne d’une extraordinaire énergie, plutôt entre deux (lumière + ombre) et même sombre, et regorge d’êtres qui inspirent effectivement cet autre lieu. Je crois que j’aurais bien du mal à l’utiliser comme un tarot standard, car il me semble tout à fait évoquer surtout un travail de connexion avec ces êtres…. et j’y vois là des nombreuses possibilités de travailler avec Morrigan et le Sidh. Quelques images pour vous présenter ça :

En voir plus ici et ici. Il faudra que je fasse une sélection et une photos des lames qui me parlent le plus.


Ressources en ligne

L’auteur du livre « The Dark Goddess : Invoking the Morrigan », Stephanie Woodfield, possède de multiples passerelles d’échange pour en apprendre plus sur la Morrigan (pour les anglophones) :


On y est ! Une anthologie collective !

Bonjour à tous ! 

J’ai le grand plaisir de voir que le projet outre-atlantique qui pataugeait depuis une bonne grosse année a pris son envol ! Neos Alexandria annonce enfin un appel à contribution pour un ouvrage collectif à la Morrigan ! Voici les infos de base : 

Call for Submissions! Bibliotheca Alexandrina is seeking submissions for a devotional anthology in honor of The Morrigan: she who is the Battle Queen, the Phantom Queen, the Bloody Raven, the Wolf of War, the White Heifer, The Old Crow, the Black Eel, the Washerwoman at the Ford, Goddess of strife, power, and sovereignty. This anthology is being edited by Nicole Ross.

***
We are interested in poetry, short fiction, rituals, meditations, recipes, prayers, personal experiences, artwork and photography, and anything else you would like to offer Her. Examples of acceptable submissions include, but are not limited to: an analysis of the origin and meaning of Her name; a discussion of the Morrigan’s relationship with Cuchulainn; compare/contrast the Morrigan with other Goddesses/powers such as the Valkyries, Freyja, Perchta, the banshee, and so forth; the Morrigan’s relationship to the land of Ireland itself; analysis of the Morrigan in primary sources, such as Tain Bo Cuailnge, Lenor Gabala Erenn, and so forth; original translations of primary sources; retellings of myths featuring the Morrigan; original short fiction featuring the Morrigan; instructions on how to build an altar for Her; a list of suggested offerings and how to make them; and so on.
***
Multiple and simultaneous submissions are fine. Previously published material is acceptable, provided the author/artist retains control of the creation. Absolutely *no plagiarism*. Upon acceptance, the contributor will be asked to sign a permission to publish form, granting Bibliotheca Alexandrina the right to include the submission in all print and digital editions of the anthology.
***
Attachments are acceptable, but please send them in .rtf. Do not send .doc or .docx attachments. All artwork must be sent in .png format and must be at least 300dpi.
***
As a devotional act in honor the Morrigan, editor Nicole Ross will provide one free copy to each contributor.
***
Submissions open 15 March and close 15 October 2013, with a projected release date of December 2013. Send all queries and submissions to editor Nicole Ross at nmrossmsu@gmail.com.

Je propose tous les habitués de ce sanctuaire adorateurs de Morrigan à nous rejoindre sur le forum pour discuter d’éventuelles contributions à envoyer tous ensemble. L’ouvrage pourrait ainsi offrir enfin une petite perspective de païens français. 


« Invoking the Morrigan »

Ou la version courte du titre « Celtic Lore & Spellcraft of the Dark Goddess: Invoking the Morrigan » de Stephanie Woodflied.

Merci Aranna !

Infos :

  • Editeur : Llewellyn Publications,U.S.
  • Année : 10 octobre 2011
  • Pages : 432
  • Présentation : « Invoke the Morrigan—the Celtic embodiment of the victory, strength, and power of the Divine Feminine—and be transformed by her fierce and magnificent energy. In this comprehensive, hands-on guide to Celtic Witchcraft, Stephanie Woodfield invites you to explore the Morrigan’s rich history and origins, mythology, and magic. Discover the hidden lessons and spiritual mysteries of the Dark Goddess as you perform guided pathworkings, rituals, and spells compatible with any magical path. Draw on the unique energies of the Morrigan’s many expressions—her three main aspects of Macha, Anu, and Badb; the legendary Morgan Le Fay; and her other powerful guises.From shapeshifting and faery magic to summoning a lover and creating an Ogham oracle, the dynamic and multifaceted Dark Goddess will bring empowering wisdom and enchantment to your life and spiritual practice.« 

Pour vous faire une idée :

  • La table des matières est disponible sur amazon
  • Vous devez pouvoir feuilleter le livre sur google books
  • Sinon un aperçu est disponible chez l’éditeur
  • Une courte review anglophone. J’aimerais en trouver d’autres.

Exclusivité du jour, « The Guises of The Morrigan » gratuit !

AVIS URGENT A TOUS les fidèles, suivants, de Morrigan, et même juste les curieux !!!

La maison d’édition de Sorita d’Este « Avalonia » propose aujourd’hui en exclusivité son livre « The Guises of Morrigan » gratuitement au format ebook ! Il vous suffira de télécharger gratuitement le logiciel kindle pour lire sur votre pc.

http://www.amazon.fr/Guises-Morrigan-Goddess-Battle-ebook/dp/B006ZAYYRY/ref=sr_1_9?s=digital-text&ie=UTF8&qid=1327938063&sr=1-9

Il n’empêche que tous les amoureux du papier achèterons le livre quand ils auront des sous 😉


Affronter le deuil avec Christophe Fauré

Je découvre par un grand hasard du net Mr Christophe Fauré, psychiatre spécialisé entre autre dans le travail du deuil. Je me suis dit que cela conviendrait parfaitement à cette rubrique pour vous donner des ressources pour traverser les épreuves liées à la mort.

Voici son site principal.

Une sélection de ses ouvrages dont plusieurs traitent de la mort :
– « vivre le deuil au jour le jour »
– « après le suicide d’un proche »
– « la maladie d’un proche »
– « le grand livre de la mort à l’usage des vivants »

Et finalement, voici un site spécialisé sur le deuil qu’a créé ce monsieur :

« Ce site propose une multitude de rubriques pour aider les personnes en deuil après la perte d’un proche, ainsi qu’un programme vidéo d’accompagnement de plus de 7 heures. »


Réédition prévue pour le livre de Sorita

Une note rapide entre deux dossiers.

Pour toutes celles et ceux qui auraient envisager d’acheter le livre de Sorita d’Este sur Morrigan, je conseille vivement d’attendre : elle a publié sur son mur FB qu’elle envisage une seconde édition… donc s’il s’agit d’une édition augmentée, autant attendre !

[Edit] Voici la réponse que Sorita m’a faite :

We do plan on doing a new edition yes, but it will probably be another year at least before it is in print.  It will contain some new information, as we discovered new stuff when we worked on Visions of the Cailleach and The Isles of the Many Gods – but on the whole the changes will be minor, mostly to do with aesthetics 🙂

Voilà, vous pourrez choisir en conséquence. 🙂


« La violence des femmes »

Présentation éditeur : La violence des femmes apparaît comme un tabou social et historique. La femme brutale est forcément très minoritaire, très masculine, un peu sorcière, cruelle ou atteinte pathologiquement. Elle sort du rôle maternel, soumis ou victimiste que la société assigne à la femme depuis des générations.
Or la violence n’est pas si sexuée qu’on le croit ; l’Histoire le démontre, ainsi que les chiffres en matière de délinquance et de crimes ou les témoignages encore timides d’hommes battus. Il s’agit pour l’auteur de décrypter cette réalité et d’en tirer les conséquences sociales et juridiques. Pourquoi la justice, à crime égal, ne condamne-t-elle pas l’homme et la femme de la même manière ?
Infanticides, pédophiles, complices volontaires de leur compagnon : Christophe Régina s’appuie sur de nombreux exemples historiques ainsi que sur une enquête qu’il a lui-même menée auprès d’une centaine de personnes pour dépasser les stéréotypes de genre et interroger la place de la femme dans la société.

Auteur : Christophe Regina est historien et doctorant spécialisé dans l’histoire des femmes. Professeur d’histoire-géographie dans le secondaire entre 2005 et 2007, il enseigne aujourd’hui à l’université de Provence.

Décidément je ne regrette pas de prendre le 20 Minutes dès que je prends le métro pour aller bosser, parce que j’y fais très souvent des trouvailles. Voici un livre qui m’a directement amenée à Morrigan. Les Femmes « sombres » de l’histoire, l’aspect primitif, puissant, qui fait peur aux hommes de la société et les poussent à refouler. Entre peur et fascination. J’aimerais bien le trouver en bibliothèque pour le lire…


Un zine sur Morrigan

J’aimerais tellement avoir la possibilité de l’acheter pour voir ce que ça vaut….

J’ai trouvé sur le site de la maison d’édition « Morrigan Books » le numéro d’un magazine dédié à Morrigan : The Phantom Queen Awakes. Impossible de savoir s’il s’agit de récits ou d’articles païens…

Voici la page.


Un petit peu de « fun »…

Pour tenter d’aller « plus loin » sans trop se creuser les méninges, pour chercher un peu de poésie loin de l’histoire parfois, un petit sujet pour concentrer des œuvres qui touchent de près ou de loin à Morrigan. En connaissez-vous ?

  • Nora Roberts, auteur que je ne connaissais encore pas du tout a écrit sa première trilogie en commençant par « Morrigan’s Cross« 
  • Découvert une BD récente dont je dois retrouver les informations.
  • Peut-être une piste par Cuchulainn ici.
  • L’excellente BD « Les Druides » par Istin, que j’avais complètement oubliée…. Une planche ici du premier tome il me semble.
  • Dans la BD « Lancelot » il me semble avoir vu une scène qui m’a fait penser… (une caverne profonde, une lac noir…) Je dois retrouver ça
  • Juste pour rire aussi, une maison d’édition fantastique/fantasy noir s’appelle « Morrigan Books »

… A suivre !


Recherches d’autres temples

Je me dis qu’après tout il doit bien y avoir au moins quelques autres personnes ayant dressé des temples virtuels à Morrigan… Je vais essayer d’en trouver quelques uns et de concentrer les sites ici.

1) Un premier qui ressemble justement à un temple virtuel, mais je ne sais pas encore ce qu’il vaut :

http://www.inanna.virtualave.net/morrigan.html

2)


Projet de dévotion naissant

Ca n’a pas à voir avec Morrigan, mais je profite de cette interface pour relayer une information que je trouve capitale. Le monde de l’édition païenne anglophone me paraît vraiment en expansion ces dernières années, car on trouve des ouvrages collectifs (anthologies) sur des sujets très précis : recueils de dévotion sur une divinité (Artémis, Hekate, Dionysos…), ou sur des thèmes, etc. Une nouvelle initiative, absolument géniale, vient de naître : un recueil collectif sur le Culte des Ancêtres ! Merci de le faire circuler, car tout le monde est appelé à contribuer (tous ceux qui peuvent écrire anglais) :

The Call for Submissions

Asphodel Press

Working Title:  Calls to Our Ancestors

Description:  An anthology of prayers, poems, devotional pieces, essays, personal experience, and/or artwork in honor of our Ancestors.  This anthology draws from a variety of sources and authors, and may include Ancestors worship in the form of spirits and/or Gods as well, for those whose beliefs encompass this.

What is not desired: fanfic, ego-stroking, self-aggrandizement.  It’s one thing if you believe you’re sired by a God/dess, it’s another to treat other humans as lower than yourself.

Word Length: 800-1500 words minimum for essays.  No specialized fonts, please.  All formats for written pieces should be in a .doc, .docx, or .rtf file format.  Any devotional pieces, artwork, etc. in visual format needs to be submitted in no less than 300 dpi format, preferably .tiff or .png for lossless quality.

Contributors will not be paid for this contribution. This is a one-time publishing opportunity, so you retain all rights to your piece and can use it as you wish after publication.

Any contributors need to give their legal names and addresses in the email for a release form for their work.

The deadline for submissions is June 2nd, 2011 at 11:59pm.

Emails for interested parties can be sent to Sarenth@gmail.com.

Page source chez Sareth


Textes des prophéties de Morrigan

J’ai placé cet article dans « bibliographie » car il s’agit de ressources originales. Et il faut remercier bien bas Morrigan Darkmoon pour m’avoir autorisée à poster ses traductions personnelles (son article étant disponible ici).Ca me permet de me rappeler tout ce que j’oublie d’avoir juste à côté quelqu’un qui travaille également sur le sujet…

**************

La Seconde Bataille de Mag Tuired, traduite en français (par MD donc)

section 166

Alors après que la bataille fût gagnée et que le massacre fût nettoyé, la Morrigan, la fille d’Ernmas, entreprit d’annoncer la bataille et la grande victoire qui s’était déroulée là aux hauteurs royales d’Irlande et aux résidents du sid, à ses eaux principales et aux embouchures de ses rivières. Et telle est la raison pour laquelle Badb raconte toujours les hauts faits. « Avez-vous des nouvelles? » lui demanda alors chacun.

 »La paix jusqu’au ciel, le ciel descend vers la terre,
La terre est sous le ciel, la force dans chacun;
Une coupe bien pleine, pleine de miel,
La bière en abondance, l’été en hiver;
La paix jusqu’au ciel »

section 167

Elle prophétisa aussi la fin du monde, prévoyant chaque mal qui se produirait alors, et chaque maladie et chaque veangeance; et elle chanta le poème suivant :

« Je ne saurai voir un monde qui me sera cher :
L’été sans floraison,
Le bétail sera sans lait,
Les femmes sans conscience,
Les hommes sans valeur,
L’honneur sera bien court
Des conquêtes sans roi…
Des bois sans mât.
La mer sans frai…
Faux jugements des vieillards.
Faux précédents des juges,
Chaque homme un traître.
Chaque fils un voleur.
Le fils ira dans le lit de son père,
Le père ira dans le lit de son fils.
Chacun le beau-frère de son frère.
Il ne cherchera pas de partenaire hors de son toit…
Des temps mauvais, le fils trahira son père,
La fille trahira sa mère. »

Le texte en gaélique ici

section 166

Íar mbrisiud íerum an catha & íar nglanad ind áir, fochard an Morrígan ingen Ernmais do táscc an catha-sin & an coscair móair forcóemnochair ann do rídingnaib Érenn & dia sídhcairib, & dia arduscib & dia inberaiph. Conid do sin inneses Badb airdgníomha beus. ‘Nach scél laut?’ ar cách friai-se ann suide.

‘Sith co nem.
Nem co doman.
Doman fo ním, nert hi cach, án forlann,
lan do mil, mid co saith.
Sam hi ngam, gai for sciath, sciath for durnd.
Dunad lonngarg;
longait-tromfoíd fod di uí ross forbiur benna abu airbe imetha.
Mess for crannaib, craob do scis
scis do áss saith do mac mac for muin,
muinel tairb tarb di arccoin odhb do crann,
crann do ten.
Tene a nn-ail.
Ail a n-uír uích a mbuaib boinn a mbru.
Brú lafefaid ossglas iaer errach,
foghamar forasit etha.
Iall do tir, tir co trachd lafeabrae.
Bidruad rossaib síraib rithmár, ‘Nach scel laut?’
Sith co nemh, bidsirnae .s.’

section 167

Boí-si íarum oc taircetul deridh an betha ann beus, & oc tairngire cech uilc nobíad ann, & cech teadma & gach díglau; coníd ann rocachain an laíd-se sís:

‘Ni accus bith nombeo baid:
sam cin blatha, beti bai cin blichda,
mna can feli, fir gan gail.
Gabala can righ rinna ulcha ilmoigi beola bron,
feda cin mes.
Muir can toradh.
Tuir bainbthine immat moel rátha,
fás a forgnam locha diersit
– dinn atrifit-
linn lines sechilar flaithie faoilti fria holc,
ilach imgnath gnuse ul-.
Incrada docredb-
gluind ili, imairecc catha,
toebh fri ech delceta imda dala braith m-c flaithi forbuid bron sen saobretha.
Brecfásach mbrithiom- braithiomh cech fer.
Foglaid cech mac.
Ragaid mac i lligie a athar.
Ragaid  athair a lligi a meic.
Cliamain cach a brathar.
Ni sia nech mnai assa tigh.
Gignit- cenmair olc aimser immera mac a athair,
imera ingen  …’

Le texte en anglais : traduit par Elizabeth A. Gray

section 166

Then after the battle was won and the slaughter had been cleaned away, the Morrigan, the daughter of Ernmas, proceeded to announce the battle and the great victory which had occurred there to the royal heights of Ireland and to its sid-hosts, to its chief waters and to its rivermouths. And that is the reason Badb still relates great deeds. « Have you any news? » everyone asked her then.

« Peace up to heaven.
Heaven down to earth.
Earth beneath heaven,
Strength in each,
A cup very full,
Full of honey;
Mead in abundance.
Summer in winter. . . .
Peace up to heaven . . . »

section 167

She also prophesied the end of the world, foretelling every evil that would occur then, and every disease and every vengeance; and she chanted the following poem:

« I shall not see a world
Which will be dear to me:
Summer without blossoms,
Cattle will be without milk,
Women without modesty,
Men without valor.
Conquests without a king . . .
Woods without mast.
Sea without produce. . . .
False judgements of old men.
False precedents of lawyers,
Every man a betrayer.
Every son a reaver.
The son will go to the bed of his father,
The father will go to the bed of his son.
Each his brother’s brother-in-law.
He will not seek any woman outside his house. . . .
An evil time,
Son will deceive his father,
Daughter will deceive . . . »


Ressources mythologiques

– Cycle d’Ulster

– Mabinogion

– Saga des vaches de Cooley

….

A compléter.


The Guises of the Morrigan

THE GUISES OF THE MORRIGAN : IRISH GODDESS OF SEX AND BATTLE – HER MYTHS, POWERS AND MYSTERIES

Livre broché
Auteurs : David Rankine and Sorita d’Este
Editeur : Avalonia Books, 2005.
Pages : 212
Quatrième de couverture :

The Morrígan is the pre-eminent and most powerful of the Celtic Goddesses. She is the Bestower of Sovereignty, and it is she who shapes the land and rules the faery as Queen. She is a Goddess of both sex and battle, and she uses her potent magic and sorcery to shapeshift, assuming the forms of numerous wild animals.

In this book the many parallels between The Morrígan and other Goddesses and figures from both British and Gallic folklore, including Morgan Le Fay, the Banshee, Black Annis, Danu, Epona, Grian, Modron, Nantosuelta and Rhiannon are explored.

Her manifold roles, titles and guises weave a rich and colourful tapestry showing the continued dominion of The Morrígan in mythology, folklore and literature. She was the tutelary Goddess to the ill-fated hero Cu Chulainn; she was the Faery Queen and the Washer at the Ford. She was also the wise crone the Cailleach, and the battle crow Badb, the frenzied Nemain and the Warrior Queen Macha.

Her roles and guises which are brought together for the first time in this carefully researched volume, the work of many years of study, demonstrate clearly the significant status that she held in the ancient Celtic world and continues to enjoy today.

Sommaire :

Introduction

1. The Morrígan in Celtic Mythology
THE WAR WITH THE FIR BOLGS
THE WAR WITH THE FOMORIANS
THE VICTORY PROPHECY
ENCOUNTERS WITH CÚ CHULAINN
Badb’s Mockery
Scáthach
The Morrígan’s Offer
The Morrígan’s Cow Theft
The Battle of Cú Chulainn and Lóch
Nemain’s Assistance
The Downfall of Cú Chulainn
The Breaking of Cú Chulainn’s Geis
The Morrígan’s Last Attempt to Save Cú Chulainn
The Death of Cú Chulainn
The Avenging of Cú Chulainn

2. Morrígan, Nemain, Badb and Macha
MORRÍGAN
BADB
MACHA
NEMAIN

3. Wise Crone: Tales of the Cailleach

4. The Queen of Battle

5. The Earth Goddess
SHAPING THE LAND
MORRÍGAN’S SITE LOCATIONS
ENGLAND
ISLE OF MAN
IRELAND
THE COOKING SPIT

6. The Faery Queen
BAOBHAN SITH
FAERY BIRDS
FAERY RAVENS
GLAISTIG
LEANAN SÍDHE
MORGENS
PRINCESS MIS
QUEEN MAB
TALES OF THOMAS THE RHYMER OR TRUE THOMAS

7. Liminal Goddess

8. Lady of the Beasts

9. The Bestower of Sovereignty
ÉRIU AS SOVEREIGNTY

10. The Lover

11. The Witch Goddess
SHAPE-SHIFTER
GIANTS
MAGICAL USE OF WORDS
THE GEIS
MAGICAL WARFARE
NUMBERS OF THE MORRÍGAN

12. The Washer at the Ford
THE BANSHEE – A SURVIVAL OF THE MORRÍGAN IN FOLKLORE
THE BEAN NIGHE – SCOTTISH FAERY WASHER AT THE FORD
THE CAOINTEACH – THE SCOTTISH WEEPER
THE CYHYRAETH – THE WELSH WEEPER
THE GWRACH-Y-RHYBIN – WELSH BANSHEE
THE LAUNDRESSES OF NIGHT – PENITENT BRETON WASHER AT THE FORD
THE WASHER – PENITENT SCOTTISH WASHER AT THE FORD

13. The Prophetess
THE PROPHECY
FEDELM
SCÁTHACH’S PROPHECY

14. Morgan Le Fay and the Arthurian Myths

15. Other Manifestations of the Morrígan
ÁINE
ANDRASTE
ANU/DANU
AOIBHEALL
BANSHEE
BEAN NIGHE
BÉ NÉIT
BLACK ANNIS
BOAND & BOVINDA
BÚANANN
CAILLEACH
CATHOBODUA
DON
EPONA
ÉRIU
FEA
FEDELM
GLAISTIG
GRIÁN
GWRACH-Y-RHYBIN
GYRE CARLING
LAMIA
MAB
MALA LIA
MEDB
MODRON
MORGAN LE FAY
MUILIDHEARTACH
NANTOSUELTA
RHIANNON
SCÁTHACH
VALKYRIES

Appendixes
i) From Cailleach to Sheela-na-gig?
ii) A Possible Lacnunga Reference
iii) The Morrígan and Flint Arrowheads
iv) Celtic Raven Lore

Bibliography

Index

Mon avis : Cloche comme je suis, je n’avais pas été capable de trouver le sommaire, donc je m’étais contentée de quelques commentaires. En l’ouvrant tout à l’heure j’ai juste halluciner de la profondeur du bouquin ! TOUS mes articles en prévision et écrits rejoignent les grandes lignes qui sont inscrites là. Je vais avoir plein d’informations à traiter etc. Je n’osais même pas en rêver! Dès que je l’aurai lu je viendrai faire une vraie critique.

Bon et bien en deux jours environ c’est fini. Je suis très contente mais il y a quand même quelques points décevants.

Les + :

Le style : je ne sais pas si cela a été volontairement réfléchi ou si elle écrit toujours comme cela, mais le style, le vocabulaire etc sont vraiment très simples ! On est loin de textes universitaires techniques ou spécifiques, qui demandent vachement de concentration et de connaissance. Là c’est vraiment très accessible.

La rigueur : le propos est carré. Il s’agit en quelque sorte d’une mini démonstration à chaque fois, en expliquant/résumant, et en illustrant par des textes. Ils ont recours systématiquement ou presque au principe d’analogie, en établissant des liens, des parallèles, …. je pense que ça a ces limites, mais c’est bien fait.

Les références : le fondement du propos. Ici c’est agréable d’avoir un écrit documenté ! Les références aux textes anciens sont légions, et ça soutien la démonstration, ça illustre etc. Personnellement, j’aime les compte-rendus intuitifs, mais il est certain ici que j’ai apprécié d’avoir le visage « historique » du Morrigan, avec les sources.

Le côté exhaustif : le livre se veut être un point de vue inattendu, du moins, un révélateur d’aspects toujours passés sous silence. Du coup, on découvre une Morrigan incroyablement multiple, si on ne le savait pas déjà, et si on le savait on a le plaisir tout de même d’avoir des sources. On adhère ou pas à l’idée d’une Déesse universelle, et de sa place au-dessus d’autres Dieux dans le panthéon. Mais c’est rudement intéressant et bien mené. Le sommaire le montre bien.


Les – :

Le catalogue/concision : je suppose que je suis trop curieuse et gourmande ? Mais avec un tel sujet, avec un tel éventail, y a de quoi faire une thèse, et j’aurais voulu en avoir 2 à 3 fois plus. Parce qu’en fait là, on enchaîne les visages mais j’ai l’impression qu’on approfondit pas, qu’on n’explique pas assez les symboles etc. Franchement le tout se tient, mais si je schématise, ça ressemble à de la paraphrase : un petit paragraphe explicatif qui résume, la citation/illustration qui soutient l’idée. Les idées prennent parfois seulement une page, parfois deux (heureusement parfois plus). Bon ok, ça va à l’essentiel, mais pourquoi quelqu’un qui a déjà étudié la question, qui connaissait déjà les aspects…. ça déroute un peu, ça laisse sur sa faim.