Bienvenue dans le Sanctuaire virtuel de la Déesse irlandaise

Méditations

Méditation sur la Souveraineté

Aranna © 2012

Je partage une méditation que j’ai écrite à l’automne 2012 pour travailler sur le thème de la Souveraineté, quand il s’agit de faire face à certaines problématiques ou difficultés personnelles. Vous pouvez la partager, mais en citant l’auteur, merci.  

Cette méditation vous entraînera à la rencontre de la Morrigan sous son aspect de Souveraineté. 

Asseyez-vous confortablement et assurez-vous que vous ne serez pas dérangé pendant votre méditation. Allumez une bougie, faites brûler un peu d’encens. Fermez les yeux.

Rendez-vous dans votre temple personnel, le point de départ de vos méditations. Regardez attentivement autour de vous : à quoi ressemble la végétation ? Y a-t-il des animaux, des plantes en particulier ? (pause) Au loin, vous apercevez un passage entre les arbres, marchez vers ce passage. (pause) Vous vous tenez à l’entrée d’une allée bordée d’arbres, elle est trop dense pour que vous puissiez apercevoir le ciel. Au bout de l’allée, vous parvenez à distinguer la lumière du jour. Avancez dans l’allée. (pause)
Vous débouchez dans un pré, au pied d’une colline. C’est manifestement un jour de fête ; il y a des étals autour de vous, des gens déambulent joyeusement, il y a du bétail et des chevaux. Notez ce que vous voyez sur les étals, prêtez attention aux couleurs, aux tenues des gens, aux animaux. (pause) Levez la tête, vous voyez des roues de feu qui dévalent les flancs de la colline. A son sommet, vous remarquez une pierre. Gravissez doucement les flancs de la colline pour l’atteindre. Ne vous pressez pas. (pause).
Vous êtes maintenant arrivé en face de cette pierre. Elle n’est pas très imposante, elle vous arrive tout au plus à la poitrine. Posez les mains sur le sommet de la pierre et fermez les yeux. Respirez lentement. Vous avez la sensation que vos pieds s’enracinent dans la terre meuble de la colline. (pause) Vous sentez l’énergie de la pierre qui se dégage. (pause) Lentement, la connexion entre vous et l’énergie du lieu s’établit. Vous êtes sur la colline de Tara, et cette pierre est la Pierre de Fal, la pierre de souveraineté dont on dit qu’elle hurlera lorsqu’un roi digne de gouverner la touchera. (pause) Ouvrez les yeux. Devant vous se tient une femme vêtue de rouge. C’est la Morrigan. Elle est l’incarnation du principe de la souveraineté. Elle vous regarde et vous demande pour quelles raisons vous êtes venu la trouver. Répondez à sa question. (pause) Elle sourit et vous fait signe de vous asseoir, le dos contre la pierre. A votre étonnement, vous êtes confortablement assis.
Fermez les yeux. Faites l’inventaire de vos difficultés récentes, des moments où vous vous sentez vaciller, des domaines dans lesquels vous souhaiteriez trouver force, guérison et réconfort. (pause) Au bout d’un moment, vous allez sentir que vous toucher le fond. Ne vous débattez pas, ne laissez pas vos peurs ou votre chagrin prendre le dessus. Tendez simplement vos mains devant vous, sans ouvrir les yeux. Vous sentez que la Morrigan prend vos mains dans les siennes. A ce contact, vous vous sentez emplis d’une énergie nouvelle, de force et de courage. (pause) Vous vous voyez maintenant en train de reprendre le dessus, de faire face à vos difficultés actuelles. La réponse est en vous, elle a toujours été en vous. (pause) Respirez profondément. Vous faites partie de cette terre, et la force qui en émane est aussi la vôtre. Quelques que soit les épreuves que vous avez traversé, la présence de Morrigan vous fait sentir que vous n’êtes pas seul. Vous ne l’avez jamais été. Ouvrez les yeux.
Vous remarquez que la Déesse tient maintenant dans sa main une gerbe de grains. Regardez attentivement à quoi ils ressemblent. Elle vous les offre. Prenez-les. Ces grains symbolisent votre récolte personnelle et la force dont vous avez besoin. (pause). Vous vous en n’étiez pas rendu compte jusqu’à maintenant, mais autour de votre cou pend une petite pierre sur un cordon. Ôtez-le de votre cou et donnez-le à Morrigan. Cette pierre symbolise vos épreuves. (pause)
Saluez Morrigan et remerciez là de son aide. Elle a toujours été près de vous dans vos épreuves, elle sait ce qu’elles signifient. Elle sait aussi que vous n’êtes pas vos épreuves, vous n’êtes pas vos drames personnels, vous n’êtes pas vos difficultés. Votre personnalité est infiniment plus riche que cela. (pause)
Vous allez maintenant redescendre le long de la colline, dirigez-vous vers les étals. Il y a de la nourriture sur certains d’entre eux. Quels aliments, quelles substances sont présentes ? Laquelle désirez-vous absorber pour vous remettre de votre voyage ? (pause) Choisissez ce qui vous fait envie, mangez en une partie et déposez l’autre comme offrande au lieu et à la terre.

Vous vous dirigez ensuite par l’allée ombragée par laquelle vous êtes arrivé. Vous savez que, quoi qu’il arrive, vous serez toujours le/la bienvenu en cet endroit, pour y puiser de la force et du réconfort. (pause)
Vous remontez doucement vers votre temple personnel. (pause) Puis vers le monde d’en haut. (pause)
Ouvrez les yeux.


Un exercice de visualisation

Un texte de l’auteur du livre « Ultimate Guide to Goddess Empowerment » (réécrit par Sophia ?)

You are within the green glow of the living earth,
Feeling the sphere of the globe
As the physical extent of your body,
The manifestation of your flesh.
The seas are the flow of your blood,
The mountains are your bones,
The winds your breath.
The roads and cities are your nervous system,
The dreams of humanity your mind.
And throughout this body
There is warfare and destruction,
An there is the making way
For the New life
There is anger and contention
And there is friendly competition
The cry of teams and players
There is negative conflict
There is positive competition
In the midst of both
There is crackling energy
There is the strength
The power
The Great Warrior Goddess
Who wears two faces
It is the Goddess who is the world,
It is she who fights in every battle
Who competes in every race
And in her rage and frenzy
Joy and ecstasy
You sense the defense of the good
And the opposing of evil.
In the ceaseless struggle of the people
Are the birth-pangs
Of a better future striving to be born.
In the revolutions are cries for justice,
In the wars are a reaching for peace,
In the violence a need for self-defense.
In all of this rough play
The mind of the world is striving
For better dreams,
And the heroes strive to defend what they love.
And this is Joy of Morrigan!
For we are all one world,
One life, one flesh;
And life is struggle, competition and joy
And from lesson you turn away,
Falling back to where you began,
To breathe in the healing and hope of the world
The energies of strength
And compassion.


Méditation de la lune noire

Un nouveau texte de Morrigan Darkmoon pour agrandir la catégorie méditation.

*****************

Installez vous confortablement mais de telle sorte que vous ne puissiez pas vous endormir. Avant de commencer et si possible pendant la méditation, pratiquez la respiration ventrale.

– entrée dans le monde souterrain de la Déesse Sombre : grotte, escaliers étroits qui descendent dans le noir > notez mentalement ce que vous percevez/ressentez lors de la descente (si vous êtes un peu claustrophobe comme moi, ce passage-là est une petite épreuve)

– vous arrivez devant le trône de la Déesse, à ses pieds il y a un bassin d’eau noire, et elle vous demande/fait signe de vous dévêtir et de vous y plonger entièrement (là aussi, ça peut être une épreuve)
avant d’entrer dans l’eau, prenez note de tout ce qui vous entoure
– ce bain vous révèle tel(le) que vous êtes : au moment où vous émergez du bassin, prenez note de tout ce que vous voyez/ressentez/entendez : qu’est-ce qui a changé ? qu’est-ce qui a disparu ? qu’est-ce qui est apparu ? c’est différent pour chacun

– demandez à la Déesse de vous montrer vos talents cachés, ceux qui vous permettront d’évoluer mais que vous ne « voyez » pas encore.

– chemin de retour, ascension des escaliers vers le point de lumière en haut : qu’évoque ce point de lumière ? prenez note de tout ressenti/idée/modification des lieux

En sortant de votre état méditatif, refaites quelques respirations ventrales pour vous recentrer puis notez dans votre grimoire tout ce que vous avez perçu et dans la lunaison qui vient, relisez régulièrement vos notes.


Méditation pour travailler la peur

Une magnifique contribution d’Hédéra, qui a traduit cet extrait du livre The Grandmother of Time de Z. Budapest. C’est pas lié à Morrigan directement, mais le Sombre, la Peur, sont ces grands domaines, alors je poste ici cette méditation qui est vraiment extra.

******************

Méditation pour chasser la peur

Assurez-vous que l’espace autour de vous soit tranquille et silencieux. Débranchez votre téléphone, déclarez-vous indisponible pour vos enfants, partenaires et amis. Ecoutez la Déesse :

Tu es mienne maintenant. Pour me trouver, crée un petit espace pour te centrer, allume une bougie blanche pour te guider, brûle un peu de sauge dans un plat. Maintenant, ferme les yeux ; je peux sentir ton souffle, et je respire avec toi.

Souviens-toi du temple, ton propre espace spirituel, l’endroit sûr dans ton esprit où se trouvent la tranquillité et la beauté. Viens ici maintenant, marche pieds nus sur les pierres couvertes de mousse, vois ton temple dans ton esprit, ouvre doucement la porte, et attends ici confortablement. Mes oiseaux sont peut être présents, ou bien il y a des champs de fleurs ou des pics de montagnes enneigées. Cet endroit magique a peut être des bâtiments, peut être pas. Il y a peut être juste un banc dans l’endroit secret où ton grand père fumait sa pipe alors que ça lui était défendu. Tes propres souvenirs vivent là aussi, et tu peux venir le voir ici à présent. Oh, je te vois maintenant ; tu es entrée, tu as trouvé l’endroit sûr facilement. Respire la sauge maintenant et écoute alors que j’apparais et que je te parle :


Tu es l’enfant de l’univers.
Je place ma protection toute-puissante autour de toi.
Tu es maintenant hors de portée des accidents, de la mort, de la maladie.
Tu brilles à présent d’une lumière dorée du haut de ta tête jusqu’à tes orteils.
Tu es mon enfant protégé et choisi, et je suis ton bouclier.
Les vents t’aideront sur ton chemin.
Les eaux te nettoieront de la peur.
Les feux te purifieront des doutes.
Et la terre te nourrira dans la santé.
Tout est bien, tout est bien, tout est bien.

Maintenant, répète cela après moi jusqu’à ce que tu le croies :

Je suis l’enfant de l’univers.
Elle place sa protection toute-puissante autour de moi.
Je suis maintenant hors de portée des accidents, de la mort, de la maladie.
Je brille à présent d’une lumière dorée du haut de ma tête jusqu’à mes orteils.
Je suis son enfant protégé et choisi, et elle est mon bouclier.
Les vents m’aideront sur mon chemin.
Les eaux me nettoieront de la peur.
Les feux me purifieront des doutes.
Et la terre me nourrira dans la santé.
Tout est bien, tout est bien, tout est bien.



Aller à la rencontre de Morrigan II (fr)

Voici un texte de méditation qui a pas mal circulé sur le net, qui parle de la Déesse Sombre, et qui concerne donc toutes les divinités chtoniennes ou sombres. Mais c’est grâce à celle-ci que j’ai rencontré Morrigan, donc j’ajoute ici.

**********************

Après un moment de méditation silencieuse, l’Espace Sacré est défini et animé. Une manière de faire est d’affirmer les directions à l’aide d’une formule simple telle que :

« Le ciel et les étoiles au dessus,
La terre sacrée et le Monde Souterrain en dessous,
L’esprit humain et vivant à l’intérieur.
A l’Est est la puissance de l’Air, de l’Aurore, du Printemps,
Au Sud est la puissance du Feu, du Midi, de l’Eté,
A l’Ouest est la puissance de l’Eau, du Soir, de l’Automne,
Au Nord est la puissance de la Terre, de la Nuit, de l’Hiver. »

Notre Intention est de rechercher le Temple du Monde Souterrain primordial et d’entrer dans la présence de la Sombre Déesse. Pour s’approcher de cette réalité au cœur de la Terre, nous devons construire le chemin au sein de notre vision créative, donner une forme imaginative aux énergies en jeu.

D’abord nous voyons sur le sol, au centre du cercle, une porte de bois circulaire. En nous en approchant, nous remarquons un signe ou un symbole gravé sur le bois sombre.

Maintenant la porte s’ouvre en deux moitiés égales, et révèle un passage en dessous. Nous marchons vers l’ouverture, et voyons une volée de marches, un escalier en spirale, tournant toujours vers la droite. Les marches sont en pierre brute, découpées directement dans la pierre vivante. Le long du mur de gauche, il y a une épaisse corde tressée, faite de trois brins colorés : rouge, blanc et noir, elle est retenue au mur par des attaches de bronze, chacune d’entre elles en forme de tête de dragon tenant la corde dans sa gueule.

Un par un, nous entrons dans le passage et commençons à descendre, en tenant la corde triple pour l’équilibre. La descente est raide et il n’y a qu’une faible lueur qui vient de loin en contre-bas. Bientôt nous avons laissé le monde d’en haut derrière nous, et comme nous descendons nous sentons la présence de la pierre tout autour de nous. La pierre vibre doucement de temps en temps, comme si une sonorité grave passait au travers de l’étoffe de la Terre. Alors que nous descendons nous sentons une chaleur grandissante, qui semble venir de tout autour de nous, bien que les murs de l’escalier de pierre soient frais au toucher. Nous ressentons la présence du feu intérieur et nous lui répondons.

(Petite pause ici).

Maintenant nous atteignons le bas de l’escalier, il y a une ouverture basse au dessus de laquelle est accrochée une petite lampe qui brille d’une flamme blanche continue. Un par un nous affirmons notre intention de passer de l’autre côté et d’entrer dans le Temple du Monde Souterrain et d’y rencontrer la Sombre Déesse, si elle choisit d’y être présente.
Nous entrons dans une caverne sombre, avec pour seule lumière le faible reflet de la petite lampe, on y voit à peine. Au centre de la caverne se trouve un bassin d’eau, noire et dormante.

Un par un nous nous approchons et regardons dans le bassin. Au début nous y voyons le reflet de nos visages, sombres et obscurs, puis l’image change et nous voyons ce qui nous est révélé à chacun dans le bassin du Monde Souterrain (pause pour la contemplation et la vision ici).

Peu à peu nous sortons des visions du bassin, et nous nous rendons compte que quelqu’un est présent de l’autre côté de l’eau. Dans la lumière obscurcie, nous regardons au delà du bassin et nous voyons quelques marches qui conduisent à une fente sombre dans la pierre. La figure d’une femme se tient en haut des marches, vêtue d’une robe noire et la tête couverte d’une profonde capuche. Nous ne pouvons pas voir son visage. Dans une main elle tient une quenouille, de laquelle tombe un fil qui s’enroule sur un fuseau. En tournant le fuseau il émets de petits éclairs colorés, comme s’il reflétait la lumière de la lampe au dessus de la porte par laquelle nous sommes entrés dans le temple. Si nous cherchons à approcher la Sombre Déesse nous devons contourner le bassin et nous approcher par l’autre rive.
Un par un nous contournons le bassin, marchant vers la gauche, et tournant dans le sens des aiguilles d’une montre pour accéder aux marches. Soudainement la sombre figure se lève devant nous, au pied des marches de pierre.
Un par un nous l’approchons, et sommes appelés à lui offrir ce que nous souhaitons le plus garder. Cela doit être une vraie offrande, et aucune tromperie n’est possible.

Nous offrons nos présents à la Sombre Déesse, la dame du perpétuel changement et de la régénération, qui dissimule et révèle à la fois la lumière au cœur de l’ombre. Nous communions avec Elle en silence.

(Pause pour la contemplation ici)

Maintenant nous émergeons de notre communion et nous nous rendons compte que nos offrandes ont été échangées contre quelque chose en retour. Alors, une faible lumière scintillante commence à briller sur les murs de la caverne. Elle est d’abord rose, puis elle devient jaune et verte et finalement elle s’épanouit dans un blanc étincelant. Le bassin noir devient un miroir d’argent et de lumière, et la caverne rayonne. Nous voyons des images sculptées sur les murs, nous racontant une histoire dont nous nous souvenons.

(Pause silencieuse ici)

Lorsque nous regardons à nouveau la figure de la Sombre Déesse, elle a disparu. Au dessus de nous, dans le mur de pierre de la grotte il y a une ouverture sombre, en haut des marches. Malgré la lumière brillante elle reste dans l’ombre. Maintenant un choix nous est donné : nous pouvons rester et contempler la Lumière au coeur de la Terre, ou essayer d’approcher de plus près la Déesse en montant les marche vers l’ouverture dans la pierre. Faites votre choix.

(Pause silencieuse ici)

Maintenant il nous faut retourner au monde extérieur. Un par un nous retournons au bord du bassin, et à la lumière de la caverne nous voyons la forme de deux créatures serpentines, entrelacées dans les profondeurs, s’enroulant et bougeant sans cesse, créant des formes qui rayonnent de pouvoir jusqu’à nous, nous traversant, s’élevant de la plante de nos pieds, et montant dans notre bas-ventre, notre cœur, notre gorge, notre tête. Lorsque le pouvoir coule dans notre corps tout entier il est temps de quitter le Temple du Monde Souterrain.

Nous contournons le bassin en direction de l’entrée de l’autre côté, et alors que nous avançons la lumière du Temple baisse progressivement. Lorsque nous atteignons l’entrée basse avec sa petite lampe brûlant au dessus de nos têtes, la grotte est dans l’obscurité. Nous ressentons la puissance résonante du Monde Souterrain qui coule en nous comme si nous étions emplis de feu et de lumière. Voilà le pouvoir que nous rapporterons avec nous dans le monde du dessus pour sanctifier la terre.

Un par un nous remontons le long escalier raide, en ressentant la faible résonance de la pulsation de la pierre à travers nous. Nous atteignons maintenant le porte du monde du dessus et nous la franchissons. Nous émergeons dans une pièce grise et sombre, pleine d’ombres, presque vague. Petit à petit elle se réaligne avec le monde extérieur et nous retournons à notre position dans le cercle, là où chacun d’entre nous a commencé son voyage. Nous voyons la porte se fermer, les deux moitiés égales de bois sombre se replier.

Maintenant la porte s’efface, ne laissant que le sol nu de la pièce. Nous ouvrons les yeux et retournons à la conscience du monde extérieur.

Source : http://cercledeesse.canalblog.com/archives/cercle_de_devotion/p0-0.html
(lien audio disponible)


Aller à la rencontre de Morrigan I (eng)

Morrigan visualization exercise :

You are within the green glow of the living earth,
Feeling the sphere of the globe
As the physical extent of your body,
The manifestation of your flesh.
The seas are the flow of your blood,
The mountains are your bones,
The winds your breath.
The roads and cities are your nervous system,
The dreams of humanity your mind.
And throughout this body
There is warfare and destruction,
An there is the making way
For the New life
There is anger and contention
And there is friendly competition
The cry of teams and players
There is negative conflict
There is positive competition
In the midst of both
There is crackling energy
There is the strength
The power
The Great Warrior Goddess
Who wears two faces
It is the Goddess who is the world,
It is she who fights in every battle
Who competes in every race
And in her rage and frenzy
Joy and ecstasy
You sense the defense of the good
And the opposing of evil.
In the ceaseless struggle of the people
Are the birth-pangs
Of a better future striving to be born.
In the revolutions are cries for justice,
In the wars are a reaching for peace,
In the violence a need for self-defense.
In all of this rough play
The mind of the world is striving
For better dreams,
And the heroes strive to defend what they love.
And this is Joy of Morrigan!
For we are all one world,
One life, one flesh;
And life is struggle, competition and joy
And from lesson you turn away,
Falling back to where you began,
To breathe in the healing and hope of the world
The energies of strength
And compassion.

From the author « Ultimate Guide to Goddess Empowerment » by Sophia