Bienvenue dans le Sanctuaire virtuel de la Déesse irlandaise

Actualités

Appel à contribution et news

Bonjour à tous,

Un petit message rapide après de longs mois car je me rends compte d’un fossé qui se crée entre le groupe FB de l’Antre et ce site.

Je me rends compte à quel point les sites que je suis au sujet de Morrigan ont tous effectué une migration vesr FB, et que c’est plus facile pour moi de les suivre là-bas. J’y retrouve les articles, les photos, les illustrations, les vidéos… C’est pratique. Et autant avant je prenais un peu le temps de faire la passerelle entre ce qui était partagé sur FB et ici, autant à un moment donné j’ai dû arrêter temporairement, et j’ai pris du retard, puis plus de retard… Jusqu’à ce que ça soit trop et cela fait des mois qu’ici plus rien n’a été posté alors que le groupe est actif (modeste, mais actif). Et donc je me rends bien compte d’une chose : j’ai besoin d’aide. De votre aide.

J’ai besoin de « petites mains » morriganniennes, qui pourraient lister tout ce qui apparaît sur le groupe FB et qui n’a pas été posté ici, et qui le postent ensuite en pré-programmant les articles (pour que ça apparaisse régulièrement dans le temps, et pas tout en une seule fois). Et quand le retard sera rattrapé, cela consistera à le faire au fur et à mesure, ça sera beaucoup plus simple. Cela demanderait très peu de votre temps, car je ne vous demande pas de rédiger, mais bien de reporter sur le blog les choses déjà existantes (en suivant les règles habituelles sur le copyright). Je pense qu’on utiliserait le forum déjà pour s’organiser à plusieurs et éviter les doublons (et vous auriez un compte wordpress rédacteur). Donc décider de passer peut-être une fois le week-end par exemple, et d’y passer quoi, 20 min ? Ca dépend de la masse à traiter, et de combien vous êtes.

Je serais d’autant plus ravie de vous accueillir que cela renforcerait l’aspect communautaire que j’essaie de mettre en avant depuis des années (en vous encourageant à envoyer vos articles, photos etc, mais il faut croire que vous êtes timides). Auriez-vous un peu de temps à accorder à l’Antre ?

 

Sinon, j’en profite de cet article pour partager d’autres news, les autres travaux du moment :

– Pour ceux qui s’en rappellent, j’avais créé par le passé une « salle de prière virtuelle » (nshrine). Malheureusement, le site automatiquement géré n’existe plus. Depuis, il n’y a rien eu pour le remplacer, or cette salle était quand même régulièrement utilisée dans le passé. a) Que souhaiteriez-vous voir à la place aujourd’hui ? Une page physique sur le blog ? C’est le menu à droite de l’écran presque le plus en haut : « Le long des couloirs ». Sinon je pensais simplement à un article du blog dans la catégorie appropriée. Et chacun pourrait venir commenter au fil du temps., sans limite. b) qu’est-ce qui vous parlerait le plus sur la forme ? Une photo d’un autel à Morrigan pour vous inspirer ? Qui change avec les saisons ? Une simple image ? c) J’avais proposé à un moment donné des prières publiques. Souhaiteriez-vous aussi que je fasse des appels ouverts, à certains moments (festivals ?), pour que vous puissiez demander à ce que je lise moi-même vos prières devant un autel ?

– Je pense entamer d’ici un peu cycle de pratique un peu particulier : un Cycle de Dévotion sur les violences sexuelles et conjugales. Il s’agirait de méditer sur la sécurité dans nos communautés (prédateurs sexuels, harcèlement, etc. depuis des événements païens) et sur la rencontre de violences domestiques dans notre environnement. Le « Me too » m’a beaucoup travaillée, et on continue d’avoir constamment des incidents. Un article récent dans le milieu US et Canadien était également très révélateur. Que faire ? Quoi éviter ? C’est quelque chose qui m’est personnel, mais je pense que l’inaction n’est pas une option quand on travaille avec Morrigan. Je voudrais poser un temps, dévotionnel, pour méditer, y réfléchir, et éventuellement trouver des outils. Est-ce que certains d’entre vous souhaitent en discuter ? En public (blog ou FB) ? En semi public (group privé type forum) ? En privé (mp / mail) ? Que ça soit une participation au cycle, qu’on le fasse dans un temps et un lieu défini, ou bien que cela soit de façon informelle et ouverte (quand vous souhaitez).
.

Publicités

Des voeux inspirants et guerriers!

Par ce bon Neil Gaiman, je ne sais plus de quelle année ils datent :


Nouvelle année et changement

Bon… J’ai encore besoin de temps, et je suis toujours le nez dans mon dossier et mes affaires spirituelles, mais je commence à m’énerver sur certains trucs.  Je songe à la page sur les rituels publics que je dois créer depuis l’anniversaire de l’Antre, à l’anthologie qui avance doucement, aux articles que je vous dois, aux images que j’aimerais poster… Beaucoup de travail, mais la nouvelle année apporte toujours son lot très important de travail supplémentaire XD Et je me rends bien compte d’une chose : peut-être qu’il y aurait besoin d’un gros changement. Je n’aime pas les changements, donc ça m’a pris 4 ans lol.

Je me demande s’il ne faudrait pas :

  • changer le design de l’Antre parce que celui est sombre / peu pratique
  • voir carrément changer le site de plateforme, à voir si une articulation différentes articles de blog vs « pages » hiérarchisées ça aiderait… 
  • ou alors s’il ne faudrait pas une page d’explication de toutes les catégories et / ou un gros sommaire

Je me demande  également si vous préfèreriez que je passe ce système de news facebook dans une « page communautaire » plutôt que dans le groupe actuel. Quels avis pour ceux qui suivent les news comme ça, et quels avis de la part de gens qui n’ont pas encore intégré le groupe ?

Avec la nouvelle année, je vais méditer sur tout ça. Parallèlement à l’anthologie et du reste, comme si y avait pas assez de taff…


Projet collectif pour les 4 ans de l’Antre, appel à contributions !

Alors voilà l’idée.

Comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, quand on trouve un manque dans le milieu… il faut se lancer. Beaucoup de lecteurs ici n’ont pas la possibilité de lire les ressources anglaises, certains articles, etc., et les « ouvrages polythéistes » spécialisés ne sont pas traduits dans notre langue, ça peut refroidir un peu et manquer. Puisqu’il s’avère aussi que malgré tout, avoir des textes éparpillés sur un blog ça n’est pas toujours pratique, et qu’on ne peut pas les emporter avec soi… Il me semble que le moment est venu de se rassembler tous pour créer le premier ouvrage collectif francophone dédié à Morrigan. Que cela nous ferait plaisir, et que nous en avons besoin. Il me semble que ça ne sera pas facile à mettre en place, et que ça me demandera un boulot fou, donc je me vois mal annoncer la sortie du livre pour l’année prochaine, et le 5e anniversaire de l’Antre (même si ça serait bien swag faut avouer). Cela dépendra de vous, de votre envie de vous investir et de votre réactivité, ainsi que de mon emploi du temps, de la possibilité de trouver quelqu’un qui prendra plaisir à réaliser une mise en page au moins lisible, sinon chiadée, etc. Au bout du compte, nous aurions au pire un fichier pdf très simple mais clair qui rassemble tous nos textes, au mieux un livre un chouilla travaillé, et qui serait disponible sur Lulu.com. Car je suppose que beaucoup rêvent d’une version papier et non juste d’un pdf.

Par souci d’esprit pratique, je recevrai dans un premier temps des contributions uniquement jusqu’à Beltaine 2015. Cela fait une demie année, avec des symboliques fortes, et si jamais assez de gens se donnent la peine d’ici là, on aurait réellement une chance de sortir l’ouvrage à l’Equinoxe d’automne 2015, ou à Samhain. Sinon, j’étendrai les contributions jusqu’à la date anniversaire, et la publication ne serait envisageable qu’en 2016.

Par autre souci d’organisation, je songe à créer une catégorie spécifique sur le forum de l’Antre, avec une partie entièrement publique, voir la possibilité de commenter en étant invité, et une partie réservée aux membres pour gérer mieux les posts de ceux qui souhaitent s’investir dans des articles et dans le projet entier. Selon les commentaires qui seront laissés à la suite de cet article, j’aviserai, mais je pense que c’est la meilleure solution, par mail ça ne sera pas gérable, et Facebook tout le monde n’y est pas, et en plus les groupes n’offrent aucune possibilité de hiérarchiser et de créer des sujets à part.

Mon boulot sera assez énorme. Entre mes articles persos, gérer le forum, les mails, les fichiers, la relecture et correction de l’ensemble, la communication… Il faudra que vous passiez le mot et que vous soyez cadrés, sinon on aura un peu de mal ^^’ Il faudra supporter mes rappels constants pour que tout le monde reste au courant de l’avancée et des dates butoires. Ce que j’attends de vous ? Allons-y :

– Des poèmes et/ou des chansons
– Des prières et des invocations
– Des méditations, qu’elles soient « guidées » (faites pour être enregistrées ou retenues et mises en pratique) ou qu’il s’agisse de compte-rendus de méditations personnelles
– Des réflexions sur la pratique avec Morrigan, vos récits d’expérience
– Des témoignages d’hommes ! S’il vous plaît, vous êtes tellement discrets, j’aimerais tellement avoir vos récits d’expérience pour agrandir le panorama
– Des éventuels dessins s’ils peuvent être mis en noir et blanc. A voir selon la taille / le poids du fichier, ça peut être intégré au pdf. Si on produit une version papier chez Lulu, ça ne sera que du noir et blanc, et pas d’excellente qualité…
EDIT : mise à jour au sujet des types de participations, élargissement à d’autres médiums que l’écrit.

A noter : je n’ai pas de problème avec les textes que vous avez déjà publiés à d’autres endroits, et vous pouvez aussi me rappeler les témoignages qui apparaissent déjà sur ce blog. Le but est de tout concentrer à un seul endroit ! Or je ne visualise pas bien la quantité de ce qui est déjà disponible, et du nombre potentiel de participants… Il est évident que si nous avons de textes entièrement inédits, ça sera plus chouette, mais ici, on vise large.

A noter 2 : malheureusement je pense que je ne serais pas en mesure d’accepter les traductions d’articles / prières US. Si certaines choses vous tiennent à coeur, proposez-les. Mais il faudra que je vois individuellement avec chaque auteur anglophone sa politique de propriété intellectuelle, selon qu’il s’agit du pdf ou du livre, il me faudra des autorisations écrites, tout le monde n’aura peut-être pas la même etc…

Une question importante je suppose : le coût. Pour l’instant je n’en sais rien. Selon le travail que ça demandera, je me vois mal y mettre 0, car l’investissement en temps et énergie est énorme. Cependant, j’aimerais que ça reste absolument modique. Si je passe par Lulu, je dois regarder s’il y a une « taxe » sur l’hébergement du pdf chez eux, et ensuite à combien ça revient, et le prix minimum que je peux fixer, mais à l’heure actuelle j’aimerais que ça ne dépasse pas 5 euros au total, avec une marge minime par pdf pour ma part. Si c’est une version papier, c’est pareil. Chez Lulu ça sera annoncé à l’avance selon le format du livre, le noir/blanc, le nombre de page, le type de reliure etc, on pourra vite faire une estimation, autour de 10 euros pour un petit livre, et ensuite ne pas rajouter une grosse marge (la faire similaire à celle du pdf selon). C’est à étudier.

Voilà ! J’espère qu’il y aura des enthousiastes parmi vous. Ceci n’est qu’une étape de brainstorming. Donc je suppose qu’il y a encore d’autres possibilités auxquelles je n’ai pas pensées. J’attends tous vos commentaires et toutes vos suggestions.


Un été Morrigannien et une année qui se clôture… anniversaire

Une photo personnelle pour commencer, ça faisait longtemps, mais c’est tellement « inapproprié » en soi. J’aurais voulu revenir vous parler du chemin et de Morrigan depuis bien longtemps, mais je n’arrive pas à mettre des mots pour d’autres que moi. Après Beltane, j’avais essayé de partager quelques réflexions sur la Souveraineté, et des pistes de pratique sur les mythes, pour partager un peu de mon chemin, de loin, mais je n’ai pas pu le faire plus. Or le mois de mai n’a été qu’un tremplin. En fait… Quand je regarde le temps qui s’est écoulé, cette année a été particulièrement dense et intense, faites de plein de petits tremplins.

– Il y a eu la communauté de dévots de Morrigan que j’ai intégrée, les leçons, les échanges;
– Les épreuves personnelles envoyées dans ma vie privée;
– Les symboles et outils nouveaux (comme le modèle chevalier dont je parlais en mai);
– Les rencontres, nombreuses !
– L’écriture beaucoup, y compris ma participation à l’anthologie US, et puis beaucoup d’autres textes en préparation;
– Et puis… les rituels. Ca c’est neuf. On y reviendra.

Si cette photo n’est pas « appropriée », c’est parce qu’elle représente un livre, or on est bien loin de ça. Il n’y a pas eu que des études livresques ou méditatives. Cette année a été remplie en tests et en pratique, comme jamais auparavant, à chaque cran un peu plus haut et un peu plus fort, jusqu’à un final complètement, hum… explosif. Un test de foi très important raconté sur mon blog personnel, et des épreuves de vies corsées. Et puis Morrigan, encore et toujours, malgré ses silences, sa discrétion… A chaque coin de rue, de campagne, partout dans l’expérience, dans la découverte du soi et dans la conquête de ma propre force, de mes propres ressources, gagner en confiance et en assurance, savoir écouter ce qui dit mon coeur, ce que dit mon corps, mes intuitions, et puis les murmures. Suivre les corneilles aussi. Et tout s’enchaîne. Tout le travail symbolique préparatoire de la période sombre de la fin 2013 prend forme, en chair et en os, à partir de Beltane 2014 fin avril.

Il a fallu suivre les miettes, les cailloux, comme le Petit Poucet, or cette année j’ai vraiment appris à saisir à fond les opportunités qui me sont données. J’hésite un court instant pour savoir si le timing est bon, si cette porte se rouvrira ou combien de temps elle restera ouverte… et je fonce. J’ai foncé, à toute allure, et même si c’est un peu dur et parfois intense et violent, je sais que j’ai fait les bons choix. Et ça a demandé de vraiment me faire confiance et m’écouter à fond, et aussi de réussir à me détacher autant que possible de mes craintes d’image. De qui va dire quoi, qui va penser quoi, comment je serais perçue, des remarques qui seront faites. A la fois dans la vie profane, mais aussi dans le sacré. Morrigan m’a permis de boucler une des plus belles histoires qu’il m’ait été donné de vivre.

En 2011 je commençais les sessions oraculaires, et certaines personnes ont reçu des réponses qui ont provoqué de véritables réactions en chaîne, si bien que j’ai été très effrayée. De la portée que peut avoir un tel travail, des répercussions énormes pour les quêteurs. Cela a à la fois permis à deux personnes de rediriger entièrement leur vie, et aussi, cela les a amené à travailler encore plus avec la Terre, ainsi que de commencer un cheminement avec Morrigan. Nous avons échangé d’abord brièvement, et puis beaucoup, beaucoup. Ils sont devenus deux amis extrêmement proches, et cette année, en mai 2014, a eu lieu leur mariage druidique. Il a été évident, à cause de la date, et aussi de l’ensemble, qu’il serait de bon ton que je fasse quelque chose… Et puis ça n’a pas tardé : fin janvier, j’ai commencé à recevoir les directives de la Grande Reine. Et pour la première fois, en fait… j’ai cumulé beaucoup de premières fois (lol) ; j’allais pratiquer « à la druidique » dans un grand groupe pour la première fois, j’allais assister à un premier mariage druidique, et puis, j’allais pratiquer devant des gens. Ben oui, ça paraît anodin dit comme ça, sauf que je suis une grande solitaire, et que mes pratiques sont extrêmement intimes, je ne ritualise pas en groupe (ou peu jusqu’à cette année). Sauf que pour quelque chose d’aussi important, je ne pouvais pas me défiler et il a fallu foncer dans le tas. Passer une commande très spéciale à un artisan pour avoir des outils symboliques (des épées en bois), et puis préparer un micro-rituel, rédiger le discours, l’invocation, … Et puis ensuite le célébrer devant non seulement les deux mariés, mais aussi quelques autres. Demander le soutien de plusieurs chevaliers porteurs-d’épée, avoir une personne pour faire le gardien du lieu, et gérer l’énergie (assez intense!) du discours de la Reine par procuration, et la remise symbolique des épées et de la Souveraineté… Un moment extrêmement fort et si particulier, qui ne pouvait que me marquer dans la chair étant donné le contexte, l’importance, et puis les deux personnes concernées.

Et puis de là, tout est parti. J’ai vraiment pu approcher et intégrer dans mon être ce « nouveau » (pour moi) visage de Morrigan,  la face claire de la Déesse, sa fonction après tout première mais tellement souvent laissée de côté au profit de son visage sombre de Reine Corbeau, la Souveraineté et la Terre. Ce n’est pas comme si je n’en avais pas déjà connaissance, mais je n’avais pas assez travaillé avec, mis « les mains dedans ». Tout ce que j’avais lu et appris depuis les deux dernières années a été complètement remis en perspective, un grand clic dans la matrice, transcendé par des expériences à répétition. Par rapport à mon chemin spirituel, et à mes devoirs. Par rapport à certains motifs chevaliers, à d’autres motifs d’errance, à l’archétype de la prêtresse sur lequel je travaillais. Tellement de choses. PAF, dans la gueule. Ah oui, d’accord, le principe c’est ça. Et c’est avant tout ça, et pas le reste. Autant pour moi.

Et puis ensuite le début d’autre chose. Quelques jours après Beltane, la deuxième déflagration de l’année, entièrement parallèle à celle de Samhain, implosion de la vie et du chemin, tout quitter du jour au lendemain (quelques mots dans l’article cité au début de cet article). Un été hors norme qui restera dans les annales, au même niveau que toute cette Roue de l’Année. Des occasions en or, des pratiques extrêmement intensives, probablement trop, mais j’en avais besoin. Des lieux, des énergies, des découvertes, pouvoir mettre les mains dedans, approcher au plus près, pour vivre de l’intérieur, comprendre. Le chemin d’errance que Morrigan avait commencé à dessiner en début d’année, celui qui me faisait très peur… fut le mien. 550 kilomètres à l’Ouest, puis retour au centre, puis 550 kilomètres à l’Est, puis retour au centre. Puis rebelote à l’Ouest, et finalement retour à la maison familiale, et à la terre d’accueil principale. Et là j’ai commencé à mesurer ce qui m’avait été appris sur les Dieux, les Esprits, et la Terre. Sur ce qu’on m’avait demandé de faire. Sur les responsabilités, la peur des responsabilités, la question du regard, etc. Et un deuxième rituel à Morrigan organisé sur mesure. Et puis un troisième dans la foulée 15 jours après. Des cascades en urgence, comme les dominos, moi qui ne ritualisais pas comme ça, et surtout surtout jamais devant les autres, même mes amis… Un peu haut en couleur.

Ce qui est bien, c’est que Morrigan a le sens de l’humour. Elle est quand même incroyablement patiente quand je regarde, parce que même si elle prend un air exaspéré, la colère reste contenue (relativement, et en ce qui me concerne, et seulement dans ce cas précis lol). En tout cas, après ce que j’avais appris sur mon chemin personnel entre janvier et avril, et sur un chemin autre en douce Cornouaille entre mai et juillet, elle a pris la petite manie de se glisser en présence dans les rituelles et de balancer les trucs à la tronche. Aux autres, et puis à moi aussi, et quand je ne me souviens pas, c’est pas grave, les autres me le rapportent… J’ai été dure d’oreille donc, et fuyante, et ça, ça ne lui plaisait pas. Il était temps. Or comme les choses sont bien faites, après le rituel du 13 août, un Lammas extrêmement remuant le 17, avec serment sacré, il a été ensuite temps de revenir au foyer juste avant la fin de l’année… et toutes les dates anniversaires, autour de l’équinoxe d’automne. D’où cet article.

– La date anniversaire de mon entrée dans le paganisme et le polythéisme en 2008 (une voix plus abstraite avant)
– Celle de ma rencontre avec Morrigan en 2009
– Celle de l’anniversaire de la création de ce sanctuaire en 2010
(et accessoirement, les un an de l’ouverture de mon projet « on the threshold », avec une ouverture prochaine du site j’espère)

Une fois la liste mise à plat pour moi-même, avant cet article, c’est sûr que ça fait un drôle d’effet. Cela va faire déjà 5 ans que j’ai rencontré Morrigan, et pour moi c’est énorme. Et donc, 4 ans que je lui ai construit ce petit site-blog. Or justement, comme j’en parlais dans mon article sur les serments il y a quelques mois, je ne prends pas tout ça à la légère, ça n’est pas dans mon caractère ; et, autant que possible, j’aimerais continuer de faire de cet espace un lieu vivant, avec des nouvelles ressources, en continu. Quatre ans, je trouve que c’est une jolie date, et je souhaitais regarder la structure actuelle du site pour méditer sur comment la refondre, comment l’améliorer etc. Il me semble qu’elle pourrait être rendue plus claire (arbre des catégories) mais ça n’était pas le plus important apparemment. Non, cet été, j’ai pris les premiers engagements concrets, et par conséquent, ce qui devait recevoir l’accent ici, c’était les services offerts en ces lieux.

Quand je lui ai demandé son avis, Morrigan m’a clairement répondu que la réponse était déjà dans la question (lol), à savoir que je n’avais qu’à méditer sur le chiffre 4. Et effectivement, ça a pris tout de suite du sens. Je ne connais pas les sources rattachées aux différentes symboliques du chiffre, mais j’ai lu plusieurs fois dans ma « jeunesse » que le chiffre 4 était associé à la terre et à la stabilité. Ca m’a semblé complètement opportun par rapport à la date, à ma visée, et à la Déesse du lieu. Il m’est alors apparu que si on schématisait, le sanctuaire était construit autour de 4 piliers, dont le dernier était encore manquant :

– Les études et la fédération d’un groupe ; bien qu’apparemment le forum n’ait jamais vraiment attiré les internautes, le sanctuaire se construit comme il peut par mes articles et les images qu’on me donne, les prières d’autrui, les traductions… Je fais de mon mieux pour l’alimenter régulièrement, pour qu’il propose de nouvelles choses, et surtout, des visions de la Morrigan différentes. Il est important que chacun puisse s’y retrouver, ou y découvrir d’autres visages. Que la multiplicité, à notre image, soit présente. Il était important dès le départ pour moi que, si quelqu’un travaillant comme moi cherchait un lieu de regroupement sur une déesse, il puisse le trouver. J’ai l’habitude de jongler entre deux langues, et d’aller chercher tout ce que je souhaite aux Etats-Unis (ou sur tous les sites anglophones du moins) surtout que ma façon de travailler se rapproche énormément de ce qui « se fait » là-bas. Mais il était important que nous, français, ayons un lieu à nous, à notre image. Car le paganisme français n’est pas le paganisme anglophone, et que tout le monde n’a pas la chance de pouvoir accéder à cette langue.

– Les échanges et la « guidance ». Depuis le début, j’ai toujours répondu aux gens qui ne connaissaient pas Morrigan et qui souhaitaient en apprendre plus. Cela a pu avoir lieu sur le forum, sur le blog, ou en privé, et dans la vie de tous les jours. Il y a une blague courante (running joke/gag) dans un certain milieu que, quand on se met à me fréquenter, il faut se méfier parce qu’on devient dévot de Morrigan assez rapidement… Quoiqu’il en soit, autant que possible, si l’on cherche un lieu pour parler de ses expériences avec Morrigan, de ses difficultés, de ses doutes, j’essaie d’être présente. (Quelque part, tous les articles du site, même ceux qui ne sont pas les miens, remplissent aussi une fonction « didactique » qui permet aux lecteurs de faire de recoupements avec leurs propres expériences.)

– Les oracles. Ce troisième pilier m’avait mise dans une position très délicate ; j’avais reçu cette vision, et donc je l’avais très rapidement mise en place, mais il était assez « tôt » en terme de timing et de cheminement. En 2011 donc si je ne me trompe pas, un peu plus d’un an après le début de mon travail concret avec Morrigan. Il avait évidemment été très important et plein de difficultés vu que je n’avais jamais fait ça d’une part, et puis d’autre part, il avait aussi clairement échappé à mes petites mains à certains moments. Un gros manque de confiance avait éclaté, et la volonté de combler des lacunes. Comme ma pratique avec les cartes étaient hyper restreintes et personnelles à ce moment-là, je ne pouvais pas faire de parallèle entre les deux pratiques pour répondre à mes questions. Sur la responsabilité, sur le compte-rendu délivré qui nous échappe, le fait que la personne en face est libre d’en faire ce qu’elle souhaite, sur le non retour des quêteurs qui ne font pas de suivis des oracles, … Rattrapée aussi par la peur de me tromper, l’énorme poids sur mes jeunes épaules de proposer quelque chose d’aussi important, l’impression de mettre la charrue avant les boeufs… Après 2 sessions, j’ai clôturé cette branche jusqu’à nouvel ordre, afin de me recentrer et de travailler plus sur mon propre cheminement avant d’offrir ces services. J’ai tellement appris depuis, 2011 me paraît tellement loin… On avance, encore et toujours, on approfondit sans cesse, et le temps file. Or justement, il s’avère que j’ai peut-être aujourd’hui une réponse pour remettre en place ces sessions, à la fois une méthodologie personnelle, mais aussi peut-être la possibilité (nécessité?) d’organiser ces sessions en rituel, pour que les gens soient clairement en présence. Ce qui ne doit pas retirer au fait que je m’étais repliée sur moi-même pour encourager chacun à chercher ses propres réponses et de converser directement avec la Déesse.

– Les rituels. Ca, je m’y étais bien refusée, ça n’apparaissait même pas dans le panorama mental d’ailleurs. Mais à partir de maintenant, il me semble important que, pour agrandir la communauté, ou renforcer la foi de chacun, ou les deux, nous puissions célébrer ensemble. Se rencontrer pour célébrer, dans ma région, ou dans la vôtre si j’ai la possibilité de me déplacer ou d’être accueillie. Quand un rituel de type spécifique a vraiment besoin d’être effectué, si vous avez besoin d’être aidé, guidé, ou d’une présence pour diriger le rituel ; ou pour des rituels saisonniers ou typiques ouverts à ceux qui sont disponibles / dans le coin ; pour recevoir une session oraculaire. Plus de précisions à venir dans un sujet réservé quand j’aurais mieux cerné la chose verbalement.

J’ai donc reformé un tout petit brin les catégories. Tout ce qui a trait au fonctionnement du sanctuaire a désormais une partie attitrée « Sanctuaire » (ben oui, autant ne pas compliquer), avec une partie pour les prières, une partie pour les sessions oraculaires même si elles sont en attente de refonte, les sessions rituelles à venir, et les news, ou « actualités » (en utilisant un mot français, je fais un effort :p).

D’ici les prochains jours, je publierai deux articles pour présenter la nouvelle possibilité du côté rituellique, et aussi pour lancer une projet collectif anniversaire pour les quatre ans de l’Antre. Ne partez-pas trop loin, je vais avoir besoin de vous ! 😉 


Nouvelle étape ! Joyeux Mabon

Bonjour à tous !

Les temps changent. Une grosse transition se fait tandis que l’Antre de Morrigan vient de célébrer ses 2 ans d’existence le 13 Septembre, et les 2 ans de publication en cette période de Mabon. Mais contre toutes mes attentes, elle est venue entièrement naturellement, en douceur, et je ressens beaucoup de joie.

Les intentions de ce sanctuaire ainsi que sa structure changent :

Ce qui était autrefois un lieu de calme, de recueillement personnel, de partage sacré, se transforme. Je voudrais mettre en avant les fidèles de Morrigan, vous. Je voudrais largement accentuer le partage, ici si possible, sur le forum éventuellement. Je voudrais que l’Antre de Morrigan soit plus le lieu de tous. J’avais proposé depuis le départ d’envoyer vos textes, vos témoignages, et certains l’ont fait. Mais trop peu à mon goût. Les fidèles de Morrigan seraient-ils tous silencieux ? Du coup je me dis que peut-être la structure n’était pas propice, ou les intentions pas assez claires, malgré ceci :

« b) deuxièmement, il servira donc à l’étude, les miennes, mais aussi celles d’autres. C’est là que l’Antre entre dans sa phase publique. Je ne compte pas seulement partager, mais vous inclure dans la démarche : l’Antre est conçu dans une vision de partage, d’interactivité. Vous êtes libres de venir déposer des témoignages personnels, des dessins, des prières, des poèmes, des questions… Pour cela, la Salle des Urnes est à votre disposition. »

Alors nous y voici, je « recommence tout », je relance la machine à cette fête anniversaire de l’Antre, quelle belle synchronicité ! J’ai  choisi de tout modifier dans la structure pour mettre l’accent sur le partage (et y compris mettre en sommeil ce qui n’est plus d’actualité). Les catégories vont être remodelées, elles l’ont déjà un peu été. Je voulais que ce site soit mon « oeuvre » (de dévotion), mon offrande, mais je voulais qu’elle soit un terrain d’accueil pour tous. Je voulais que vous me complétiez. Car justement, ce site-sanctuaire pour la Morrigan ne sera « complet » que quand vous aurez fait le pas pour partager tous ensemble nos visions, même juste des fragments, qui reflètent chacune un « visage » de la Déesse celte. Je veux que chacun puisse trouver chez l’autre quelque chose qui résonne, et pour cela nous avons besoin de la richesse de chacun.

Pour ce faire, j’ai donc mis en place un système de contributeurs. J’ai ajouté trois rédacteurs qui m’aideront à entretenir le site en images et en textes, traductions, et surtout je l’espère le témoignage de leur cheminement. Merci à Llyriann, Aubépine et Aranna de s’être jetés à l’eau. Une catégorie de discussion « technique » pour les articles et les parutions est mise en place sur le forum (dans la partie boîte à outils). Tous ceux qui souhaiterons partager de façon récurrente leur cheminement pourront être ajouté au site comme rédacteur. Eventuellement nous pourrons mettre en place des catégories à vos noms. Mais cela n’est en rien une obligation ! Comme c’était déjà le cas, toute personne qui veut envoyer un poème, une prière, un texte, une photo de création, d’autel etc peut le faire à cette adresse et sera publiée sur le site : lantredemorrigan (@) laposte (.) net

Je suis toute emballée par cette ouverture plus marquée, et j’espère qu’elle vous parlera autant qu’à moi.