Bienvenue dans le Sanctuaire virtuel de la Déesse irlandaise

La Salle de prière publique

Autel extérieur, une proposition

J’aime énormément les autels extérieurs ; de la même façon que pour moi les rituels « doivent » avoir lieu dehors. On y rejoint les Dieux, les Esprits, les Ancêtres, la « nature ». Je reconnais tout à fait qu’il y a dans ces ressentis une part d’idéalisation et de fantasme du passé, c’est difficile de faire sans, mais je rationalise autant que faire ce peu par des recherches, et par le fait que c’est un ressenti subjectif aussi. Quoi qu’il en soit, le geste de sortir, et d’aller faire mes offrandes (et mes rituels) dehors possède intrinsèquement quelque chose « d’autre », « à part », qui corresponde à ce basculement vers le sacré. Je sais que l’on peut franchir un seuil et marquer un espace sacré par tout un tas d’autres gestes, et y compris à l’intérieur, mais je préfère ce premier seuil-là, de sortir, et d’aller « au contact » de. Bref. Tout ça pour dire que régulièrement je laisse des « autels » à l’extérieur, ou tout simplement des lieux consacrés (grosso modo : où j’ai appelé les ancêtres, l’esprit du lieu, les esprits alentours,  où je me suis présentée, j’ai fait offrande, demandé autorisation etc). La théorie, c’est que les intentions projetées et les gestes répétés dans le temps s’accumulent, dégageant et / ou attirant de l’énergie « sacrée » (ou autre, ou divine, etc). C’est aussi cela qui fait la force d’un lieu (qui est majoritairement découplée dans les lieux sacrés et de pèlerinage, parce qu’ils ont été choisis pour leurs emplacements très particuliers énergétiquement parlant).

Récemment donc, maintenant que je suis de retour, je tente différentes expérimentations. J’ai retrouvé cet « autel consacré » après deux ans d’absence, à me demander ce que je sentirais à mon retour. Je songe à y laisser des choses « non naturelles » constamment, des statuettes, ou d’autres choses, qui pourraient tenir l’épreuve du temps et de la météo. Un remerciement au lieu et à deux divinités ici pour mon retour :

(cliquez pour voir en plus grand)

Ce qui me trotte dans la tête aussi, depuis probablement plusieurs années maintenant, c’est le fait de pouvoir se rassembler ou partager des dévotions ensemble dans le concret. Dans les premiers temps de la création de l’Antre, j’avais utilisé un site web qui proposait des « autels virtuels » où l’on « allumait » des « bougies » et où l’on pouvait écrire sa prière. J’aimais que cela soit un lieu commun. Encore et toujours, ce qui manque je trouve, c’est le collectif. Pratiquer ensemble de temps à autre, prier ensemble, savoir que les autres dévots sont dans une dynamique similaire, partager des récits, des expériences etc. Le sanctuaire avait ce but dès l’origine. Partager mon des informations sur la Déesse, et mon chemin puisque je n’étais pas un puits de science, et pour que cela soit une fois vivante et pas un musée, et puis accueillir le collectif. Des annonces, des prières, des récits, des dessins/autres, et des services au collectif. Qu’est-ce qui pourrait être plus concret ? Des rencontres. Et des services non virtuels. Comme toujours, de l’autre côté de l’Atlantique on observe beaucoup de choses dont on peut s’inspirer.

La salle de prière virtuelle n’existe plus. Aujourd’hui je m’interroge, je visualise, je rêve d’un autel « public » commun. Un lieu extérieur et fixe, où je puisse déposer des offrandes, lire des prières, et pas que les miennes. Des choses qui viennent de l’Antre, qui viennent de vous. Poster des photos de l’autel selon les saisons ? des vidéos ? Y lire nos textes ? Y déposer des dessins, des perles ?

A méditer.

Publicités

Prière pour le Japon

Ca fait des jours que j’essaie de prendre la plume, mais j’étais trop perturbée et meurtrie par les événements. Depuis quelques jours j’effectue un travail sur moi-même pour retrouver espoir et chaleur, afin de l’envoyer vers nos frères japonais. Je remercie Sarasvatya qui m’a mis sur la piste d’une prière anglaise plein de grâce, et qui m’a redonnée la bonne (juste) humeur, et m’a mis dans cet état de dévotion puissant. Donc, aujourd’hui j’entame ma session d’écriture (et je ferai aussi un autel spécial pour le Japon), dont voici la première prière, à Morrigan. Je vous la poste en anglais, langue d’écriture, puis sa traduction.

**********************

« Oh Morrigan, Great Queen of the Dead, be Thou with the Spirits of those who died but also with the Spirits of the dying ones. May Ye lift the veil of their fear and reveal that there is light among darkness. Help them regain their rightful place, be it among us or their ancestors, and make a safe passage. Show thy Face so that they don’t be afraid, welcome them with Thy comforting warmth, for Ye are the Great Mother. »

—-

« O Morrigan, Grande Reine des Morts, accompagne les Esprits de ceux qui sont morts, mais aussi de ceux qui sont entre la vie et la mort. Puisses-Tu lever le voile de leur peur et révéler qu’il y a de la lumière au creux des ténèbres. Aide-les à regagner leur juste place, qu’elle soit avec nous ou auprès de leurs ancêtres, et rend le passage sûr. Montre ton visage pour qu’ils n’aient pas peur, accueille-les avec ta chaleur réconfortante, car Tu es la Grande Mère. »

**********************

Merci pour eux.

N’hésitez pas à allumer une bougie dans la Salle de Prière. Je vous invite (si ça n’est pas déjà fait) à allumer sur vos autels des bougies pour eux, voire à créer des autels de guérison spéciaux, et ce sur le long terme. Sarasvatya a justement partagé sur son blog une prière très intense. N’hésitez pas non plus à rejoindre le groupe FB « Energies de guérison pour le Japon à l’Equinoxe » pour un rituel commun d’envoi d’énergies positives :
http://www.facebook.com/home.php#!/event.php?eid=201542873209212


Catastrophe de 11/03/2011

Je suis inquiète pour les quelques personnes que je connais au Japon, mais mon intention va bien au-delà de cela. C’est une énorme catastrophe naturelle qui a  frappé le Japon ce matin, après un séisme monstrueux, deux vagues très importantes… On annonce déjà les premiers morts (43) et les disparus (une trentaine) selon les premières estimations.

Alors j’ouvre ici un espace de recueillement public pour eux, pour Morrigan la Faucheuse. Puisses-tu être un guide plein de merci pour eux. J’ai déposé une bougie dans la Salle de Prière, mais je vous invite par ce message à prier chez vous, sur votre autel, ici, dans la salle de prière…

Merci pour eux.

 

Pages d’informations:

http://www.20minutes.fr/article/685398/monde-seisme-japon-j-cru-tout-allait-effondrer

http://vosphotos.20minutes-blogs.fr/archive/2011/03/11/le-seisme-et-le-tsunami-au-japon.html


Salle de prière virtuelle

Moment d’émotion ce soir, tandis que je cherchais à honorer Morrigan, et à chercher de nouvelles pistes. Je suis tombée sur un site communautaire que je ne connaissais pas du tout, et qui m’a touchée : un passerelle pour créer des autels en ligne. Dagmara avait créé il y a un moment un cercle de prière de groupe en ligne, sur un site similaire, et finalement c’était assez agréable de se retrouver, même dans un lieu « figé », mais de penser aux autres, de se concentrer ensemble sur une démarche (prier pour une raison donnée). Alors quand j’ai trouvé ce site qui permet de créer un autel aux Dieux, je n’ai pas pu « résisté ». Il m’a semblé que c’était une excellente occasion, que cela vous paraîtrait bien plus accessible que de proposer vos textes, vos prières, ou d’ouvrir moi-même un article qui aurait eu cette vocation d’autel et de salle de prière. Alors voici donc l’autel en ligne du temple de Morrigan, j’espère que cela vous plaira autant qu’à moi.

=> Entrez dans la salle de prière <=

NB : les bougies ont cette particularité de ne pas durer qu’une journée ! Elles durent 14 jours, et vous pouvez les regarder brûler petit à petit…

 

+ Une proposition : si vous le souhaitez, il est aussi possible que je fasse une offrande particulière pour vous sur mon autel physique. Il suffit de me contacter à l’adresse du temple (lantredemorrigan [at] laposte.net)