Donnez-lui du sang

Une poésie de Lillian Mardöllsdottir, « Give Her blood« . La version française que je propose suit l’originale.

***

Give her Blood

Give Her milk as thanks for prosperity
Give Her honey for sweetness and good relations
Give Her butter to give Her your best
Give Her blood

Give Her action to show your integrity
Give Her weapons to show your commitment
Give Her justice because it is what She demands
Give Her blood

Give Her poetry to praise Her power
Give Her magic as it is Hers
Give Her dreams to build or destroy
Give Her blood

Give Her flesh to feast upon
Give Her bones to build upon
Give Her feathers to fly upon
Giver Her blood

Red, red, red,
flowing and deep
life as it swirls in bodies
death as it falls on the ground
life again as it feeds the grass.
Give Her blood

Red, red, red,
whispering or thundering
flowing or clotting
singing or screaming
leaking or surging
Give Her blood

Red, red, red,
iron in the water
wine in the bottle
strength in the heart
Give Her blood


Traduction proposée (Valiel, et petit coup de main de Caitlin):


Donnez-lui du sang

Donnez-lui du lait en remerciement pour la prospérité
Donnez-lui du miel pour la gentillesse et de bonnes relations
Donnez-lui du beurre pour lui donner ce que vous avez de meilleur
Donnez-lui du sang

Donnez-lui des actes pour prouver votre intégrité
Donnez-lui les armes pour montrer votre engagement
Donnez-lui la justice rendue, c’est ce qu’Elle exige
Donnez-lui du sang

Donnez-lui de la poésie pour louer Sa puissance
Donnez-lui de la magie, puisque c’est Son domaine
Donnez-lui des rêves pour construire ou détruire
Donnez-lui du sang

Donnez-lui de la chair, pour qu’Elle puisse se régaler
Donnez-lui des os, pour qu’Elle puisse créer
Donnez-lui des plumes, pour qu’Elle puisse voler
Donnez-lui du sang

Rouge, rouge, rouge,
Profond et ruisselant
La vie qui tourbillonne dans les corps
La mort qui tombe sur le sol
La vie à nouveau tandis qu’il nourrit les herbes
Donnez-lui du sang

Rouge, rouge, rouge,
Qui murmure et qui tonne
Qui coule ou coagule
Qui chante ou qui hurle
Qui s’échappant ou qui jaillit
Donnez-lui du sang

Rouge, rouge, rouge,
Du fer dans l’eau
Du vin dans la bouteille
De la Force dans le cœur
Donnez-lui du sang.

Publicités

Une lettre à Morrigan

J’ai le plaisir de partager aujourd’hui avec vous un magnifique poème en langue anglaise (qui ne devrait pas être trop illisible avec googletrad) de l’un de suivants du groupe. Merci infiniment à Oliver Leôn Hêrês d’avoir partagé son texte avec nous !

 

« For the Morrigan, January 26th 2017.

You wash the wounds of warriors,
Goddess, washing away the wine stains
Of blood and carnage. You know
The dreads of war inside and outside
The heart of a soldier.

You’ve seen my wounds and can name them.
You’ve seen my scars and touched them.
You’ve known my war and can count the fallen.

In your majesty, you bring victory and strength.
I praise you in your sovereignty and thank you
For recognizing mine, my crown with
All of its scars and hard-won wisdom.
You peel off my armor and ask for
Honesty and trust. You scrap the gore
From my fingernails and knuckles.

You know my throat still aches from
Laughing (I outlived him), that mad
Mad laughter of surviving the worst
My enemy had offered. You know
My eyes still look for him, wary of
Another fight, another death. You
Know the throne of my heart was shaken
To the core but remains unbroken.

You pitch the bloody bath water
Outside the war tent. You wrap me
In the cloak of a victor, the survivor’s
Gift. You clean my sword, shield, and
Spears as I sit wearily at your feet
By the fire.

I can see wyrd in the flames, in
My hands, and your eyes, phantom queen.
You know a champion’s fate. You
Know war for yourself. When the army
Packs up and goes home, who
Cleans up the battlefield?
Who mourns the dead?
Who holds your hands as you keen?

In this loss, we support each other,
Honouring the dead in our hearts.
Still we breathe and celebrate life.
We laugh, joke, and smile.
O you, the goddess of ordeals are also
A goddess of healing, of easing pain
After the long fight.

In your raven flight, you keep
Watch over me, as I shoulder my
Weapons and turn towards the true
Heart of my home. You see the fate
Lines that guide me after battle. You
Know the winding way home, that
Old wyrd I walk as a wounded warrior.

May my injuries heal wholly and
My scars knit cleanly. May I find
Peace of heart after this most brutal
War. May you know victory everlasting.
May you know the happiness of
The truthful warrior’s heart. May
We both carry and know home
In our hearts. Hail the Morrigan! »

Sois notre bouclier

Les événements survenus hier sont extrêmement choquants pour tout le monde, j’aurais aimé repasser sur le sanctuaire dans d’autres conditions, mais les choses sont ce qu’elles sont. Je la Sens, je sens qu’Elle veut quelque chose. Elle veut des actions, elle veut des écrits, mais pour l’instant je suis encore trop sous le choc. Je ne sais pas si je vais réussir à vous proposer quelque chose.

Voici un texte de Caitlin Darkmoon qui pourrait vous parler :

« Grande Reine, Morrigan,
Que ton bouclier et ton épée soient entre nous et toute attaque.
Rends-nous implacables, acérés comme le fil de la lame,
Contre ceux qui voudraient nous soumettre.
Rends-nous sages, comme la corneille qui survole le champ de bataille,
Pour que nous ne sombrions pas dans la peur et la haine.
« La paix jusqu’au ciel, le ciel descend vers la terre,
La terre est sous le ciel, la force dans chacun.
Une coupe bien pleine, pleine de miel,
La bière en abondance, l’été en hiver;
La paix jusqu’au ciel. »
Reine des Ombres, que ta protection soit sur nous
Aujourd’hui, demain et à jamais. »

Projet collectif pour les 4 ans de l’Antre, appel à contributions !

Alors voilà l’idée.

Comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, quand on trouve un manque dans le milieu… il faut se lancer. Beaucoup de lecteurs ici n’ont pas la possibilité de lire les ressources anglaises, certains articles, etc., et les « ouvrages polythéistes » spécialisés ne sont pas traduits dans notre langue, ça peut refroidir un peu et manquer. Puisqu’il s’avère aussi que malgré tout, avoir des textes éparpillés sur un blog ça n’est pas toujours pratique, et qu’on ne peut pas les emporter avec soi… Il me semble que le moment est venu de se rassembler tous pour créer le premier ouvrage collectif francophone dédié à Morrigan. Que cela nous ferait plaisir, et que nous en avons besoin. Il me semble que ça ne sera pas facile à mettre en place, et que ça me demandera un boulot fou, donc je me vois mal annoncer la sortie du livre pour l’année prochaine, et le 5e anniversaire de l’Antre (même si ça serait bien swag faut avouer). Cela dépendra de vous, de votre envie de vous investir et de votre réactivité, ainsi que de mon emploi du temps, de la possibilité de trouver quelqu’un qui prendra plaisir à réaliser une mise en page au moins lisible, sinon chiadée, etc. Au bout du compte, nous aurions au pire un fichier pdf très simple mais clair qui rassemble tous nos textes, au mieux un livre un chouilla travaillé, et qui serait disponible sur Lulu.com. Car je suppose que beaucoup rêvent d’une version papier et non juste d’un pdf.

Par souci d’esprit pratique, je recevrai dans un premier temps des contributions uniquement jusqu’à Beltaine 2015. Cela fait une demie année, avec des symboliques fortes, et si jamais assez de gens se donnent la peine d’ici là, on aurait réellement une chance de sortir l’ouvrage à l’Equinoxe d’automne 2015, ou à Samhain. Sinon, j’étendrai les contributions jusqu’à la date anniversaire, et la publication ne serait envisageable qu’en 2016.

Par autre souci d’organisation, je songe à créer une catégorie spécifique sur le forum de l’Antre, avec une partie entièrement publique, voir la possibilité de commenter en étant invité, et une partie réservée aux membres pour gérer mieux les posts de ceux qui souhaitent s’investir dans des articles et dans le projet entier. Selon les commentaires qui seront laissés à la suite de cet article, j’aviserai, mais je pense que c’est la meilleure solution, par mail ça ne sera pas gérable, et Facebook tout le monde n’y est pas, et en plus les groupes n’offrent aucune possibilité de hiérarchiser et de créer des sujets à part.

Mon boulot sera assez énorme. Entre mes articles persos, gérer le forum, les mails, les fichiers, la relecture et correction de l’ensemble, la communication… Il faudra que vous passiez le mot et que vous soyez cadrés, sinon on aura un peu de mal ^^’ Il faudra supporter mes rappels constants pour que tout le monde reste au courant de l’avancée et des dates butoires. Ce que j’attends de vous ? Allons-y :

– Des poèmes et/ou des chansons
– Des prières et des invocations
– Des méditations, qu’elles soient « guidées » (faites pour être enregistrées ou retenues et mises en pratique) ou qu’il s’agisse de compte-rendus de méditations personnelles
– Des réflexions sur la pratique avec Morrigan, vos récits d’expérience
– Des témoignages d’hommes ! S’il vous plaît, vous êtes tellement discrets, j’aimerais tellement avoir vos récits d’expérience pour agrandir le panorama
– Des éventuels dessins s’ils peuvent être mis en noir et blanc. A voir selon la taille / le poids du fichier, ça peut être intégré au pdf. Si on produit une version papier chez Lulu, ça ne sera que du noir et blanc, et pas d’excellente qualité…
EDIT : mise à jour au sujet des types de participations, élargissement à d’autres médiums que l’écrit.

A noter : je n’ai pas de problème avec les textes que vous avez déjà publiés à d’autres endroits, et vous pouvez aussi me rappeler les témoignages qui apparaissent déjà sur ce blog. Le but est de tout concentrer à un seul endroit ! Or je ne visualise pas bien la quantité de ce qui est déjà disponible, et du nombre potentiel de participants… Il est évident que si nous avons de textes entièrement inédits, ça sera plus chouette, mais ici, on vise large.

A noter 2 : malheureusement je pense que je ne serais pas en mesure d’accepter les traductions d’articles / prières US. Si certaines choses vous tiennent à coeur, proposez-les. Mais il faudra que je vois individuellement avec chaque auteur anglophone sa politique de propriété intellectuelle, selon qu’il s’agit du pdf ou du livre, il me faudra des autorisations écrites, tout le monde n’aura peut-être pas la même etc…

Une question importante je suppose : le coût. Pour l’instant je n’en sais rien. Selon le travail que ça demandera, je me vois mal y mettre 0, car l’investissement en temps et énergie est énorme. Cependant, j’aimerais que ça reste absolument modique. Si je passe par Lulu, je dois regarder s’il y a une « taxe » sur l’hébergement du pdf chez eux, et ensuite à combien ça revient, et le prix minimum que je peux fixer, mais à l’heure actuelle j’aimerais que ça ne dépasse pas 5 euros au total, avec une marge minime par pdf pour ma part. Si c’est une version papier, c’est pareil. Chez Lulu ça sera annoncé à l’avance selon le format du livre, le noir/blanc, le nombre de page, le type de reliure etc, on pourra vite faire une estimation, autour de 10 euros pour un petit livre, et ensuite ne pas rajouter une grosse marge (la faire similaire à celle du pdf selon). C’est à étudier.

Voilà ! J’espère qu’il y aura des enthousiastes parmi vous. Ceci n’est qu’une étape de brainstorming. Donc je suppose qu’il y a encore d’autres possibilités auxquelles je n’ai pas pensées. J’attends tous vos commentaires et toutes vos suggestions.

Cú Chulainn

Pour rafraîchir nos mémoires (ou découvrir) sur le personnage de Cuchulainn, qui rencontra la Morrigan. Un peu de mythologie irlandaise traditionnelle, avec (ô joie) une liste de textes de références à la fin. A lire sur le blog de Caitlin.

Scáthcraft

Cú Chulainn (aussi orthographié Cú Chulaind ou Cúchulainn [kuːxʊlɪn] ou Cuhullin, qui signifie en irlandais « Chien de Culann ») est un héros mythologique qui apparaît dans les récits du Cycle d’Ulster, ainsi que dans le folklore de l’Ecosse et de l’île de Manx.

(musique d’ambiance wink )

Dans la plus ancienne version de Compert C(h)on Culainn (« la Conception de Cú Chulainn »), sa mère Deichtine est la fille de Conchobar mac Nessa, roi d’Ulster, qu’elle accompagne lors d’une chasse aux oiseaux magiques. Il se met à neiger, et les hommes d’Ulster trouvent refuge dans une maison. Deichtine aide la femme de leur hôte à mettre au monde un petit garçon, tandis que dans l’écurie, une jument met au monde deux poulains. Le matin suivant, les hommes d’Ulster découvrent que la maison et ses occupants ont disparu, à l’exception de l’enfant et des deux poulains. Deichtine ramène l’enfant chez elle, mais il tombe…

Voir l’article original 1 421 mots de plus

[Prière] à Morrigann

Pour compléter les myriades d’impressions de Morrigan, une prière d’une autre internaute.

Chemin païen

De ce Centre Éternel à la pointe de Ta Lame,

S’écoule mon accès à l’Autre Monde,

Celui qui m’ouvre aux Secrets des Femmes.

Grâce à Toi Morrigann,

Désormais Je peux Danser,

jouir de la Mort, jouir de la Vie,

mains dans la main

avec la Côte de l’Humanité.

CAM00037dessin

MASCHA

Voir l’article original

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑